Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
Méditerranée sur le
Twitter de @ecomnewsmed
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEEMPLOI
Ecomnews
Ecomnews

A PHP Error was encountered

Severity: Warning

Message: getimagesize(/uploads/illustration/Cdd-emploi.jpg): failed to open stream: No such file or directory

Filename: views/article.php

Line Number: 51

75 75
16/06/2017 à 09:32
L’année 2016 a entraîné un vent de nouveauté sur la conjoncture du march&e...

///   Vers un éclaircissement de la situation de l’emploi en France ?

par le

L’année 2016 a entraîné un vent de nouveauté sur la conjoncture du marché de l’emploi. Après avoir prolongé les années difficiles bien plus longtemps que les autres pays d’Europe, la France commence à entrevoir une amélioration significative de la situation du marché du travail.

Cdd-emploi

Avec un taux de chômage évalué à 9,7 % en métropole et 100 000 inscrits en catégorie A en moins pour le début de l’année 2017, la France connaît une des périodes les plus favorables depuis la crise de 2008 en ce qui concerne la création d’emploi. 

Un nombre de déclaration d’embauche qui plafonne

Les créations d’emploi nettes dans le secteur marchand se sont développées avec 62 000 personnes supplémentaires recrutés au dernier trimestre et 191 000 postes sur l’année. Il s’agit de l’augmentation la plus importante depuis 2007 pour ce secteur avec un total de près de 16 160 000 personnes.

L’intérim a également fortement augmenté cette année avec une hausse 11,8 % et 650 000 inscrits supplémentaires. C’est globalement une hausse ininterrompue pour ce type d’activité mais le caractère temporaire du travail limite l’importance de ces chiffres.

En ce qui concerne la situation des métiers de la construction, les destructions d’emplois se sont poursuivies. Il faut toutefois relever que cette destruction d’emploi est moins conséquente depuis le début de l’année 2016 et que le secteur comporte 1,3 million d’emploi.

Le secteur de l’industrie connaît une période difficile en France, cela a pour effet de baisser le nombre de travailleurs dans ce secteur (- 0,7 % en un an) pour 3,1 millions d’employés à la fin 2016.

D’un point de vue général, les tensions sur le marché du travail (rapport entre offres collectées et demandes enregistrées) continuent d’augmenter (+5 % contre +9 % au 4e trimestre 2016). Cela est principalement dû à la forte hausse des offres collectées par Pôle emploi (+19 % en 2016 et 8 % sur le premier trimestre 2017) qui n’est pas compensée par une faible augmentation des entrées à Pôle emploi durant l’année (+ 13 % en 2016 et +1 % pour le premier trimestre 2017).

Le niveau des embauches début 2017 pour des emplois temporaires et les emplois durables (supérieur à 6 mois) sont bien orientés mais tout de même bien moins importants que pour l’année 2016

Un niveau de chômage à modérer

Selon Bureau International du Travail (BIT) le dernier trimestre 2016 a très légèrement baissé de 0,1 point ce qui permet de revenir en dessous du seuil des 10 % de la population active. 9,7 % de la population active est à la recherche d’un emploi soit 2 783 000 personnes.

Evolution du taux de chômage par catégories :

1) - de 25 ans : baisse de 1,7 points et 23,3 % de chômage

2) 50 ans et + : baisse de 0,4 point et 6,7 % de chômage

3) 25 - 49 ans : hausse de 0,2 point et 9 % de chômage

Les personnes dans le halo du chômage (inactive au sens du BIT mais qui cherchent un emploi) progressent de 65 000 personnes en 2016 soit 1,5 million de personnes au total.

Pour les personnes inscrites dans la catégorie A (sans aucune activité) le nombre de demandeurs d’emploi en janvier 2017 reste stable mais connaît une baisse significative de 2,5 points en 2016 soit près de 90 000 demandeurs en moins.

Ces indicateurs sont à modérer, en effet le nombre de demandeurs d’emploi de la catégorie A, B et C (personnes à la recherche d’un emploi faisant acte de recherche d’emploi et pouvant exercer une activité réduite) s’approche des 5,5 millions et reste relativement stable.

La France fait encore partie des mauvais élèves européens pour le taux de chômage

Malgré tous ces indicateurs positifs, la France est toujours en raison de ses antécédents un des pays européens avec le taux de chômage le plus élevé (10 %).

En moyenne l’Union Européenne connaît un niveau de chômage moyen à hauteur de 8,1 % de la population active (le plus bas depuis huit ans) et 9,6 % pour les pays de la zone Euro. L’Allemagne, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et l’Autriche se situent aux alentours de 5 % de chômage (soit une situation de quasi plein emploi).

Le marché du travail s’améliore de façon continue en Espagne et au Portugal (respectivement 18,2 % et 10,2 %) et la situation en Grèce stagne à 23 %.

En ce qui concerne l’Italie la situation qui tendait à s’améliorer en 2015, plafonne en cette année 2016 à 11,9 %.

Le nouveau gouvernement confronté à des problématiques majeures concernant l’emploi

En ayant une vision globale de la situation en France, le début de l’année 2017 s’inscrit vers la même tendance que l’année 2016 avec une situation favorable à l’embauche dans la majeure partie des secteurs d’activité. Les indicateurs sont moins unanimes car les déclarations d’embauches durables plafonnent et l’intérim progresse à un rythme moins soutenu.

Des mesures de flexibilisation du marché du travail devraient être menées par le nouveau gouvernement. L’objectif primordial sera d’apporter de nouvelles solutions aux problèmes structurels du système actuel pour gagner en réactivité ainsi que de répondre aux besoins actuels.

Source : DARES, Pole Emploi 

 

A lire aussi

0 commentaires SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.