Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
Méditerranée sur le
Twitter de @ecomnewsmed
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIE
Ecomnews
Ecomnews

A PHP Error was encountered

Severity: Warning

Message: getimagesize(/uploads/illustration/divers/chiffres-cles-ain.png): failed to open stream: No such file or directory

Filename: views/article.php

Line Number: 51

75 75
24/06/2017 à 08:44
À 0,4%, la croissance au premier trimestre a baissé d’un ton par rapport à la fin 2016 (+0,5%)....

///   Un espoir pour la croissance française ?

par le

À 0,4%, la croissance au premier trimestre a baissé d’un ton par rapport à la fin 2016 (+0,5%). Bien entendu, des facteurs ponctuels (météo, à-coups sur les livraisons d’Airbus, achats inhabituellement forts et concentrés sur le seul mois de janvier de produits pharmaceutiques, etc.) brouille le message. Et la tendance de fond de la croissance est certainement sous-évaluée. 

 

croissance 

S’il importe donc de relativiser la demi-déception du 1er trimestre, il ne faut pas non plus trop miser sur un changement radical du rythme de croissance. Certaines évolutions positives (forte poussée de l’investissement en matériel notamment) sont elles aussi en partie déconnectées du cycle normal de l’activité.

Avec la fin programmée au 14 avril de l’avantage fiscal (suramortissement), les entreprises ont anticipé leurs achats de biens d’équipement, donnant ainsi un coup de fouet à l’investissement en produits manufacturés (+1,6%) en début d’année. 

Il faut donc s’attendre à une correction dès le 2e trimestre, et certainement un peu au-delà, avant que la mécanique reprenne. Côté extérieur, l’horizon se dégage partiellement, notamment en Europe, ce qui devrait faciliter les exportations et l’activité industrielle, même si les entreprises françaises continuent de perdre des parts de marché.

Les chiffres du début d’année le confirment : 2017 sera l’année de la construction malgré une reprise plus lente que prévue. 

Côté TP, les entrepreneurs anticipent une accélération de leur activité (les marchés conclus sont en très forte progression, +17% en valeur en glissement sur les quatre premiers mois de l’année).

Dans le bâtiment, les bases de la reprise s’élargissent désormais aux marchés de l’entretien- rénovation. Dans le neuf, les mises en chantier sont toujours sur une pente ascendante et la demande de permis de construire reste vigoureuse (succès du dispositif Pinel, taux d’intérêt toujours attractifs). Après avoir progressé de 0,3% au 1er trimestre, la construction devrait passer à la vitesse supérieure.

C’est bon pour les entrepreneurs, mais aussi pour tous leurs fournisseurs, en particulier de matériaux de construction. Ce n’est néanmoins pas totalement suffisant et la France reste sur la voie d’une lente accélération.

Mais c’est sans compter l’effet Macron qui pourrait redonner un certain espoir aux chefs d’entreprise Français .

 
Source XERFI Prévision juin 2017

A lire aussi

0 commentaires SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.