Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
Méditerranée sur le
Twitter de @ecomnewsmed
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEENTREPRISESBONS PLANS
Ecomnews
Ecomnews

A PHP Error was encountered

Severity: Warning

Message: getimagesize(/uploads/Entreprise/Aout/Legumes-togood.jpg): failed to open stream: No such file or directory

Filename: views/article.php

Line Number: 51

75 75
26/08/2017 à 08:51
Lancée en juin 2016, l'application mobile Too Good To Go débarque dans les grandes villes du ...

///   Too Good to go, l'appli anti-gaspillage alimentaire arrive dans le Sud

par le

Lancée en juin 2016, l'application mobile Too Good To Go débarque dans les grandes villes du Sud de la France. Son objectif : mettre les utilisateurs en relation avec des commerçants en leur permettant d'acheter, à prix très réduits, leurs invendus. Et ainsi lutter contre le gaspillage alimentaire. 

Too Good to go

 

Le concept du gagnant – gagnant

D'un côté, le consommateur qui bénéficie de produits à prix réduits. De l'autre, le commerçant qui ne jette pas ses invendus. Au centre de tout ça, un échange qui permet de limiter le gaspillage alimentaire. L'idée peut paraitre simple. Encore fallait il envisager d'utiliser la technologie pour la mettre en œuvre. 

Une nouvelle idée de la consommation 

Chaque année, le Français jette en moyenne entre 20 et 30 kg de nourriture par an. Ce qui représente une somme comprise entre 12 et 20 milliards d'euros gaspillés. Un constat qui a motivé Lucie Basch, fondatrice de Too Good To Go : « En entendant les nouvelles lois françaises contre le gaspillage alimentaire, qui incitent désormais les commerçants à trouver des solutions pour ne plus jeter, je me suis dit qu’il était temps de développer une solution afin que tous les français puissent s’inscrire au quotidien dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. »

Le concept est le suivant. Après avoir téléchargé l'application sur son smartphone, l'utilisateur est géolocalisé et peut ainsi consulter la liste des commerçants proposant des invendus. Il lui suffit alors de payer en ligne ses achats et de se rendre à l'heure indiquée chez le vendeur en question.

Un développement rapide

Lancée à Paris et Lille, l'application s'applique désormais à de nombreux commerces dans les villes de Lyon, Toulouse, Bordeaux, Montpellier, Montauban, Marseille, Nice ou encore Saint-Etienne. Et Lucie ne compte pas s'arrêter en si bon chemin : « Nous ne nous limitons pas du tout en terme de développement sur le territoire : le gaspillage est partout et nous comptons sur nos ambassadeurs pour développer le concept dans leur région. »

Des commerces variés 

L'autre avantage de l'application est la diversité des commerces. Qu'il s'agisse de boulangeries, de primeurs ou encore de restaurants de sushis, ils sont au nombre de 1 300 à avoir adhéré au projet. Que vous préfériez le sucré ou le salé, il y en a pour tous les goûts...

A lire aussi

0 commentaires SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.