Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
Méditerranée sur le
Twitter de @ecomnewsmed
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEENTREPRISES
Ecomnews
Ecomnews

A PHP Error was encountered

Severity: Warning

Message: getimagesize(/uploads/illustration/Energies/Total_entreprise_petrole.jpg): failed to open stream: No such file or directory

Filename: views/article.php

Line Number: 51

75 75
11/10/2017 à 12:00
Mondialement connu, le groupe pétrolier français Total a confirmé son intention de pou...

///   Pourquoi Total doit poursuivre son plan actuel d'économies jusqu'en 2020 ?

par le

Mondialement connu, le groupe pétrolier français Total a confirmé son intention de poursuivre son plan d'économies jusqu'en 2020. Son PDG Patrick Pouyanné en a récemment expliqué les raisons. Ce qu'il faut retenir.

Total_entreprise_petrole


Bien présents dans le sud de la France comme sur les 5 continents du globe, la multinationale tricolore du pétrole vit pourtant des heures compliquées.

En effet, le plan de réduction des coûts devrait être prolongé pour les 3 prochaines à minima. Le groupe a fait savoir qu'il doit se préparer à "des prix du pétrole qui resteraient bas pour longtemps".

Lancé depuis près de 3 ans, ce programme pluriannuel devrait permettre à l'entreprise d'obtenir plus de 3,6 milliards de dollars d'économies rien que sur l'année 2017 !

Pour l'heure, la multinationale respecte les objectifs qu'elle s'était fixé. Ceux-ci vont aller crescendo. En effet, 4 milliards de dollars d'économies sont prévues pour 2018 et 5 pour 2019.

A terme, les coûts d'exploitation d'un baril de pétrole devraient se situer aux alentours de 5,50 dollars en 2017 et être divisé par deux en 2018. Ces mêmes coûts frôlaient les 10 dollars en fin d'année 2014.

A terme, le groupe pétrolier longtemps présidé par Christophe de Margerie, prévoit également de bénéficier de substantielles économies de coût d'exploitation suite au récent rachat du groupe nordique Maersk.

Quel avenir pour Total pour les 5 prochaines années ?

Après avoir ses cédé plusieurs de ses activités qui ne constituaient plus le principal de ses activités comme par exemple, la chimie de spécialité, Total se donne les moyens d'être dès que possible en position avantageuse lors d'un "futur redressement du prix du pétrole", pour reprendre les mots de l'actuel PDG Patrick Pouyanné.

En attendant ce fameux redressement économique, la multinationale prévoit d'augmenter de 5% ses productions de pétrole par an jusqu'en 2022. Cela a été rendu possible par le rachat du groupe nordique. Sans cette acquisition, les perspectives se situaient aux alentours de 4%.

Le groupe a également confirmé récemment que ses investissements s'établiront d'ici à 2020 à près de 13 milliards de dollars par an, soit 1 milliard de moins que ceux prévus pour cette année 2017.

Pouyanne_pdg_total_
Patrick Pouyanné. Actuel PDG du groupe TOTAL
© Rencontres économiques d'Aix En Provence

A lire aussi

0 commentaires SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.