Ecomnews - Adds
100 millions d'euros d’investissement pour Léa Nature : 500 emplois à la clé !
Par Clémence Moreau publié le 15 MAI 2018 à 09:00
La société rochelaise Léa Nature va investir 100 millions d'euros ! Parmi les usines qui vont bénéficier d’un coup de jeune, en Lot-et-Garonne, le projet régional Bioviver situé à Damazan va recevoir une enveloppe de 21 millions d'euros et à Monflanquin, 10 millions d'euros seront consacrés à la mise en place d’une ligne Tetra Pak.

Créée par Charles Kloboukoff en 2009, la holding Compagnie Biodiversité regroupe Léa Nature, Bioléa et Ekibio. Elle est le 1er groupe français, familial et indépendant, fabricant de produits bio, avec une implantation multi-régionale. Sur l'année 2017, cette société rochelaise basée à Périgny-La-Rochelle, a généré un chiffre d’affaires de 366 millions d’euros.

Elle vise 430 millions d'€ de CA en 2018 forte de sa dizaine de sites de production répartis dans tout l’hexagone, ses 1 300 collaborateurs, ses 21 marques bio et ses 2 500 références produits (dont 80% en alimentation bio).

Aujourd’hui, Léa Compagnie Biodiversité veut continuer son expansion en investissant 100 millions d’euros - 40 millions entre 2017-2018 et 60 millions entre 2019-2020 - et en créant 500 emplois supplémentaires à l’aune de 2020.

Une nouvelle unité de production au siège

Cet investissement a pour objet de rendre plus performant ses outils de production. Ainsi, dans la cosmétique, une nouvelle unité de 6 500 m2, est en train d’être érigée près du siège de Léa Nature en Charente-Maritime.

Cette dernière permettra de multiplier par six la capacité de production pour arriver à 35 millions d’unités. Aussi, des extensions logistiques sont dans les cartons sur la majeure partie des sites de la holding. 17 millions d’euros seront également investis dans l’aménagement d’une usine de production de cosmétique bio à Périgny.

Des innovations en Lot-et-Garonne

Les usines lot-et-garonnaises ne sont pas oubliées dans ce plan d’investissement. En effet, 21 millions d’euros seront consacrés à la création d’une nouvelle unité de production de bocaux bio de grandes séries -confitures, sauces et légumes cuisinés-, avec l’objectif de tripler les capacités de production, pour atteindre 30 millions de bocaux verre, sur le site Bioviver à Damazan.

Egalement, dans le nord du département, à Monflanquin, 10 millions d’euros vont être débloqués pour l’achat d’un terrain afin de mettre en place une ligne Tetra Pak. Grâce à ces investissements, Léa Compagnie Biodiversité espère un chiffre d’affaires entre 600 et 650 millions d’euros en 2020.

Ecomnews - Adds