Ecomnews - Adds
Les 2 experts du domaine du transport CAF et Thales se positionnent pour le métro de Marseille.
Par Rédaction publié le 30 JUIN 2018 à 08:37
En réponse à l’appel d’offre lancé par Aix-Marseille Provence, l’entreprise d’origine espagnole CAF et le grand groupe français Thales s’allient pour tenter de réinventer le métro de Marseille. Un projet de grande ampleur qui engendrera la création de nombreux emplois.

Composé du leader du transport terrestre et d’un expert en conception, fabrication et maintenance, les répondants à l’appel d’offre lancé par Aix-Marseille Provence veulent jouer leurs cartes pour le projet de modernisation du métro de la ville.

Pour répondre à cet appel d’offre, les deux géants ont donné naissance au groupement Maevi. Cette alliance permet ainsi à CAF France de bénéficier de l’expertise en automatisme de Thales.

Aujourd’hui, CAF c’est plus de 8 000 employés dont 150 en France et un chiffre d’affaires de 1,5 milliard d’euros. En ce qui concerne le leader Thalès, il se compose de 8 000 salariés consacrés au domaine du transport, 10 sites en Provence Alpes Côte d’Azur et un chiffre d’affaires de 15,8 milliards d’euros.

Cette offre concerne un marché global qui comprend aussi bien le matériel roulant que les automatismes. En ce qui concerne le métro de Marseille, ce dernier présente la particularité d’être un métro sur roues à pneus et non sur roues à fer. Un challenge à relever pour les deux entreprises, car les constructeurs capables d’intervenir sur des roues à pneus se font rares.

Objectifs ? Remplacer et transformer les automatismes pour rendre l’installation sans conducteur mais sans interrompre son exploitation.

Ce projet est également l’opportunité pour CAF France de s’insérer dans l’écosystème de Marseille, car il nécessitera d'assurer la maintenance et la formation.

Ainsi ce projet permettrait une création d’emplois certaine aussi bien sur le site de Bagnères-de-Bigorre qu’à Marseille. Le directeur général reste néanmoins discret sur le nombre d’emplois que génèrera cette opération.

Florian Bianconi

Ecomnews - Adds