Ecomnews - Adds
Lyon : Boiron dans la tourmente
Par Christol Léa publié le 25 MAI 2019 à 08:00
Suite à la publication d'un avis confidentiel sur un déremboursement possible de l'homéopathie, l'action de Boiron, dont la cotation vient de reprendre, a chuté de plus de 13%. Le Maire de Lyon, Gérard Collomb avait directement réagi après la diffusion de l'avis.

La Haute Autorité de santé (HAS) a recommandé de ne plus rembourser des médicaments à base d'homéopathie en raison d'un « manque d'efficacité prouvé ».

Suite à cette décision, Boiron a dénoncé une fuite dans la procédure d'évaluation et a suspendu sa cotation en bourse. Le Maire de Lyon, Gérard Collomb a immédiatement réagi, en adressant, le 17 mai, une lettre au Président de la République, sur les risques qu'un possible déremboursement des médicaments homéopathiques ferait courir à l’ensemble de la filière industrielle.

La cotation a repris, lundi 20 mai, et la société a abandonné plus de 13% à 37,50 euros.

Un coup dur pour le groupe lyonnais

Dans sa lettre, Gérard Collomb a tenu à souligner "l’ampleur des conséquences d’une telle décision en termes d’emploi pour le territoire de l’agglomération" avec 1 000 emplois menacés.

Il a avant tout insisté sur la réussite économique de "cette entreprise ancrée dans la région lyonnaise depuis 80 ans qui rayonne dans le monde entier".

"Dans l’hypothèse d’un déremboursement, l’entreprise [Boiron] évalue une perte de chiffre d’affaires en France de l’ordre de 30 à 50 %. Elle a d’ores et déjà enregistré une baisse de 9,3 % depuis le début de l’année", rappelle l'élu.

Le géant lyonnais de l'homéopathie, dont le chiffre d'affaires dépend à 60 % du marché français, a souligné que 74 % des Français qui ont recours aux médicaments homéopathiques les jugent efficaces et sont contre l'arrêt de leur remboursement (Ipsos, octobre 2018).

En 2017, l'Assurance-Maladie a par ailleurs indiqué, que le remboursement de l'homéopathie représentait 129,6 millions d'euros sur un total de 19,9 milliards pour l'ensemble des médicaments remboursés.

Un avis qui n'aurait pas dû être rendu public

L'avis de la HAS aurait dû rester confidentiel. La procédure veut que l'annonce soit transmise au siège social de Boiron à Sainte-Foy-les-Lyon, pour qu'il puisse faire valoir ses arguments lors d'une "phase contradictoire". Ce n'est qu'après que la HAS donnera son avis définitif, sur lequel le Gouvernement s'appuiera pour décider ou non de dérembourser l'homéopathie.

Ecomnews - Adds