Ecomnews - Adds
Née dans le berceau mondial du parfum, l’entreprise Robertet reçoit le prix de l’Audace Créatrice
Par Olivia Oreggia publié le 23 SEPT 2016 à 08:43
Avec un chiffre d’affaires de 450 Millions € et 2.000 salariés dans le monde, l’entreprise familiale Robertet est l’un des leaders mondiaux des matières 1ères aromatiques. Un fleuron de l’industrie française qui contribue à maintenir Grasse au rang de capitale mondiale du parfum.

Ce n’est ni une startup, ni une entreprise digitale qui s’est vu remettre du président de la république le prix de l’Audace Créatrice 2016, à l’Elysée. Bien au contraire, c’est une très vieille dame de l’industrie française, fleuron de la parfumerie née à Grasse en 1850.

« J’étais un peu surpris ! » explique son pdg, Philippe Maubert, sur BFMBusiness. « Avec plus de 150 ans d’existence, 5 générations de gestion dans la famille Maubert, je ne voyais pas bien le rapport avec l’audace créatrice. Quand j’ai vu les critères, j’étais un peu plus à l’aise. »

Les critères sont les mêmes depuis 20 ans que cette récompense existe : le lauréat doit avoir augmenté son chiffre d’affaires et ses résultats au cours des 3 dernières années, et avoir, surtout, créé des emplois en France.
Toutes les cases sont cochées : en 10 ans, Robertet a plus que triplé ses résultats et doublé son chiffre pour atteindre 450M€ aujourd’hui (réalisé à 85% à l’exportation).

Et cette progression se poursuit au 1er semestre 2016 : elle est même « en avance par rapport aux objectifs du Groupe » ! Un succès porté par sa volonté d’investissements, dans la production bien-sûr mais aussi dans la recherche et l’innovation.

Oui, il est un pan de l’industrie française qui se porte à merveille !

L’ETI compte plus de 2.000 salariés présents dans 50 pays dans le monde et 15 usines. Mais la moitié du personnel vit dans le bassin grassois où elle a son siège social, un centre de recherche et de production.

Ici, 1 habitant sur 5 travaille pour Robertet !

« Industriel c’est un métier extraordinaire ! », s’enthousiasme Philippe Maubert. « L’industrie est possible. Mais Robertet n’aurait pas existé si on n’avait pas travaillé à Grasse. Grasse est très porteur ! »

Avant de préciser : « La demande du consommateur pour le produit naturel augmente. On a surfé sur cette vague là. Robertet c’est Grasse, Grasse c’est les produits naturels. »

Ce que François Hollande n’a pas manqué de souligner dans son discours lors de la cérémonie de remise du prix: « Vous donnez à cette région, à cette ville, à ce territoire une fierté très grande et un bonheur. Grasse a connu une période très difficile. Vous êtes l’entreprise qui emploie le plus de salariés et vous donnez confiance. Cette réalité de la parfumerie aurait pu disparaître ! Soit parce que vous auriez vendu votre activité, soit parce qu’elle ne se serait pas développée, elle n’aurait pas innové et c’eut été une perte considérable pour Grasse et sa région. Mais vous en avez fait au contraire un succès. »

L’activité de Robertet se partage ainsi:

  • 45% pour les Arômes alimentaires
  • 35% pour la Parfumerie 
  • 20% pour les Matières Premières 

Pour faire perdurer cette belle histoire, la relève est prête. Philippe Maubert, 64 ans, travaille avec fils, frère, neveux… une entreprise familiale qui connaîtra sans problème une 6e génération de dirigeant made in Grasse.

Au moment où l’entreprise azuréenne recevait son prix à l’Elysée, le numéro 1 mondial du luxe, LVMH, inaugurait à Grasse son nouveau centre de création de parfums

Les "Fontaines parfumées" seront partagées par les prestigieuses maisons Dior et Louis Vuitton.

Grasse revient donc peu à peu sur le devant de la scène et peut à nouveau porter haut son titre de capitale mondiale du parfum. Sa production représente aujourd’hui 8% du chiffre d’affaires mondial.

Ecomnews - Adds