Ecomnews - Adds
François Fillon à Sophia Antipolis : « Nos entreprises doivent avoir les moyens de leur réussite "
Par Olivia Oreggia publié le 13 JAN 2017 à 13:15
Après 2 jours dans les Alpes-Maritimes où il a lancé sa campagne officielle, François Fillon a achevé son déplacement par une rencontre, au cœur de la 1ère technopole d’Europe, avec des entrepreneurs et des startups. Tous lui ont fait part de leurs difficultés à trouver notamment des investissements. Le candidat aux présidentielles leur a présenté ses propositions.

C’est au Business Pôle qu’a eu lieu cette rencontre. Pépinière et incubateur, c’est l’un des symboles de Sophia Antipolis et de sa réussite. « 2000 emplois créés en 2 ans », rappelle fièrement Jean Léonetti, le député-maire d’Antibes qui guide l’ancien Premier ministre. « C’est aussi 36.000 salariés et 2.200 entreprises, parmi lesquelles Thalès, Amadeus, Air France ou encore Bosch depuis peu ».

5 entreprises et startups sophipolitaines ont présenté leurs innovations : Key Infuser, Rifft, Traxxs, Accenture ainsi que Median Technologies. Cette dernière édite des logiciels dans l'imagerie médicale appliquée à l'oncologie.

Depuis 2011, elle a réussi plusieurs levées de fonds : « Avec des Japonais, en 2014 avec des Américains, puis des Anglais et il y a moins d’un mois, un fonds chinois a investi 20M€ dans notre société. Alors il n’y a pas de Français ! Il y a peut-être des choses à faire pour favoriser l’émergence de fonds français. » Le message est adressé par l’un des co-fondateurs de Median Technologies, Gérard Milhiet.

«Pourquoi est-ce qu’on n’a pas l’argent ? », explique François Fillon, « parce qu’on a trop d’impôts ».

La baisse de la fiscalité sur l’investissement est l’une de ses propositions phares.

fillon_sophia1

« J’ai des projets très ambitieux pour le développement économique de notre pays et ça passe évidemment par la transformation des startups en entreprises matures et en grands groupes », poursuit le candidat face à son audience.

« J’étais au CES, à Las Vegas. On est fiers de voir qu’il y a autant d’entreprises françaises. Mais en même temps, on voudrait bien que ca débouche sur de grandes entreprises et des entreprises moyennes qui permettent de réduire le chômage et d’assurer la suprématie française. »

Autre proposition du candidat: la création d’un statut juridique de prestataire indépendant pour les auto entrepreneurs qui permettra de travailler 3 ans avec une entreprise sans risque de requalification de son contrat de travail.

François Fillon a également défendu l’autonomie des universités ou encore la réduction d’impôts sur le revenu en cas d’investissements dans des PME innovantes.

fillon_sophia2

Ecomnews - Adds