Ecomnews - Adds
Bordeaux : Alain Juppé réagit face à la crise sociale et donne ses perspectives pour l'avenir
Par Guillaume Ptak publié le 11 JAN 2019 à 09:11
Les journalistes ont été conviés dans les salons de l'Hôtel de Ville pour assister à la traditionnelle séance de vœux à la presse d'Alain Juppé. Au programme : gilets jaunes, infrastructure et élections européennes.

Interrogé sur les gilets jaunes et leur manifestation hebdomadaire, Alain Juppé a lancé un appel à la modération : « J'en appelle à l'esprit bordelais. Pour moi, il est synonyme de modération. » Le Maire de Bordeaux a affirmé « entendre » les souffrances de la population, mais réclame « la plus grande fermeté contre ces casseurs, ces voleurs, ces vandales. »

La mise en place de cahiers de doléances et « d'espérance » dans les 8 mairies de quartier devrait selon lui amorcer le passage à une phase de dialogue : « nous ne pourrons sortir de cette crise, grave et profonde, que par le dialogue. »

Poursuivre les opérations d'aménagement

Parmi les problématiques locales figurent notamment logement et la mobilité : « il faut poursuivre les grandes opérations d'aménagement sur les sites de Bassins à Flot, des zones de Bastide Niel et Brazza. », estime-t-il.

Pour pallier à la saturation des lignes de tram consécutive à l'augmentation de la fréquentation (+30% en trois ans), le maire de Bordeaux a annoncé l'achat par la Métropole de 15 rames supplémentaires, pour un coût total de 45 millions d'euros. Il a toutefois salué le succès du réseau TBM : « il nous a valu un « Pass d'Or » de la part du magazine Ville, Rail et Transports. »

?id=9iDbFBwr2DWJtbn3HPL177rL1Ai6950x

Le 9 janvier dernier, Alain Juppé a également émis le souhait d'une plus grande solidarité entre les territoires, en proposant la mise en place « d'assises du Territoire ». Cet appel, lancé aux présidents du département de la Gironde et de la Région Nouvelle-Aquitaine vise à « permettre au rayonnement de la métropole bordelaise de bénéficier au reste du territoire régional, et ainsi d'atteindre un meilleur équilibre sur les territoires. »

La taxe d'habitation : un impôt « injuste »

Interrogé par les journalistes, le président de la Métropole a pesé dans le débat sur la suppression de la taxe d'habitation, estimant que cet impôt était « injuste » : « Ses bases sont datées, c'est la raison pour laquelle le gouvernement s'est engagé en faveur de sa suppression. S'il est injuste, il faut le supprimer pour tout le monde. »

D'un point de vue personnel, l'ancien Premier Ministre a répété qu'il n'était candidat à aucun poste national ou international, et qu'il ne se prononcerait sur son éventuelle candidature aux élections municipales de 2020 qu'après les élections européennes.

Ecomnews - Adds