Ecomnews - Adds
Auvergne-Rhône-Alpes : une solide croissance démographique sur les 12 derniers mois
Par Rédaction publié le 11 JAN 2019 à 22:59
La population légale d’Auvergne-Rhône-Alpes au 1er janvier 2016, validée par l’INSEE en fin d’année 2018, était précisément de 7 916 889 habitants. Ce chiffre confirme un dynamisme démographique régional global sur la période 2006-2016.

Le dynamisme démographique d’Auvergne-Rhône-Alpes se confirme. L’Insee a publié, fin décembre 2018, une étude sur la croissance de la population portant sur la période 2011-2016, revenant aussi sur la période 2006-2011, à quelques encablures du lancement de la campagne de recensement de la population 2019.

Des chiffres officiels validés par l’Insee, il ressort qu’Auvergne-Rhône-Alpes comptait, au 1er janvier 2016, plus de 7,91 millions d’habitants, contre 7,35 en 2006 et 7,63 millions en 2011. Autrement dit, la courbe de la population est nettement ascendante, maintenant son cap avec un élan discontinu depuis une douzaine d’années.

L’Insee procède par ailleurs à des estimations régulières, qui faisaient état d’une population ayant même dépassé les 8 millions d’habitants 2 ans plus tard, au 1er janvier 2018. Auvergne-Rhône-Alpes est la 2e région de France : elle abrite plus de 12 % de la population nationale qui était de 66,36 millions d’habitants (au 1er janvier 2016).

Une analyse plus fine fait ressortir quelques disparités entre les différents territoires composant la grande région. Tout d’abord, il est à noter que la croissance se concentre globalement dans les grandes aires urbaines.

La Haute-Savoie, l’Ain et le Rhône sont parmi les départements les plus dynamiques de France, avec une croissance au-dessus de 1%. La Haute-Savoie (+1,4%) est même leader de la France métropolitaine aux côtés de la Haute-Garonne et de la Gironde.

C’est la Guyane qui est seule en tête sur le plan national, avec +2,5% de croissance.

De même, les résultats officiels ont permis de confirmer que la métropole de Lyon a gagné 71 000 habitants au cours des 5 années étudiées. Dans leur ensemble, tous les départements d’Auvergne-Rhône-Alpes gagnent des habitants à l’exception du Cantal et de l’Allier, pâtissant tous deux d’un vieillissement de population qui n’est pas entièrement compensé par leur solde migratoire positif.

Ecomnews - Adds