Ecomnews - Adds
Commerces : Montpellier patauge !
Par Denys Bédarride publié le 23 MAI 2019 à 09:00
Il est évident que Montpellier a souffert des manifestations à répétition des gilets jaunes, tous les samedis. Magasins tout simplement fermés, ou seulement une partie de la journée, employés à mi-temps le samedi mais surtout un CA perdu et qui ne se retrouvera jamais, sans parler qu’une nouvelle habitude s’est prise par les clients : De ne plus venir en centre ville le samedi ! 

Le coiffeur Patrick Roux rue de la Croix d’Or témoigne : « Rien qu’en décembre, qui est mon plus gros mois, j'ai perdu tout le bénéfice de l’année 2018. Et 2019, je suis déjà en perte. Sans parler que 30% de ma clientèle vient de d’autres villes que Montpellier. Ils ne sont pas revenus et ont préféré d’autres villes plus calmes. Pendant plus de 10 samedis, je fermais entre 14h et 15h «

Et cet exemple est à multiplier par beaucoup de commerçants du centre ville de Montpellier.

Les commerçants attendaient des gestes forts de la part de la Mairie, de la CCI ou de l’Etat. Une réunion a bien eu lieu à Paris avec le Ministre de l’Economie qui a ensuite débloqué un fond de 300 000€ pour les villes les plus touchées avec l’objectif de présenter un Plan de revitalisation et d’animation des commerces.

Sauf que pendant que Toulouse se mobilisait (Ville, CCI, Etat et associations de commerçants), les acteurs de Montpellier se renvoyaient la balle et chacun attendant le Plan de l’autre. Conclusion, Toulouse a obtenu cette aide et Montpellier n’ a pas déposé de dossier de candidatures et tout cela dans une ambiance de préparation aux élections municipales.

Au total 35 villes ont déposé un dossier et 34 l’ont obtenu de la part de l’Etat.

Alors, on est rentré en guerre entre CCI et Mairie qui se renvoient mutuellement la faute car il y a faute. Et ceux qui sont encore les perdants sont les commerçants. Jean-Pierre Touchat, le président du syndicat des halles et marchés de l'Hérault ne cachent pas ou plus sa colère.

Le Maire de Montpellier a adressé un courrier ce 22 mai au Député Vignal et surtout à André Deljarry, le président de la CCI en lui demandant de présenter au plus vite un plan d’animations du centre-ville et avec l’accord des commerçants préalablement.

Mais la CCI a-t-elle les ressources pour proposer un tel plan ? Ne devrait-il pas plus tôt réaliser en concertation avec tous les acteurs comme à Toulouse ?

En conclusion, Montpellier patauge bel et bien, englué dans une campagne municipale commencée bien trop tôt.

?id=ULhHkr23wYuZ9Sp0xuRnhhgGaKGruyx1 ?id=gdPCQ8n3OCYcYv4z2QS1OyGk5sBdyOQW
?id=OD2oqR58UPzoyBL0zBABXhNJvtTDM1za
?id=foWDw0MTQsLpfpZx1Gwg6nrHJz4Pzv1L
?id=wMAQSVwMGmJ0Vh0KnGLto5pt89SiZH7v

Ecomnews - Adds