Ecomnews - Adds
Landes : Ouateco relève le défi du recyclage
Par Christol Léa publié le 14 AOÛT 2019 à 09:16
L’entreprise Ouateco œuvre depuis dix ans dans le recyclage du papier à Saint-Geours-de-Maremne dans les Landes. Pour les dix prochaines années, elle s’est trouvée un nouveau challenge : revaloriser le textile jeté chaque année.

Ouateco, société landaise basée à Saint-Geours-de-Maremne, depuis 2009 est spécialisée dans la fabrication d’isolant écologique à partir de l'ouate de cellulose. Fondée par Thierry Toniutti, la PME propose “une nouvelle vision engagée et vertueuse de la production d’éco-matériaux pour le bâtiment”.

Tous les jours, l’usine de Ouateco traite de vieux livres et de vieux journaux pour en faire un matériau isolant. Une fois broyé, dépoussiéré, raffiné et défibré, le papier se transforme en ouate prête à l’emploi. Elle est ensuite soufflée par des artisans dans les parois et les toitures des constructions.

Une solution écologique et économique

La ouate de cellulose serait un isolant deux à trois plus efficace que la laine de verre avec une économie de chauffage allant de 25 à 50 % et des températures de 4 à 5 degrés inférieures en été.

"C’est un produit qui respire, par conséquent l’humidité ne reste pas coincée dans les murs", explique le patron de l’entreprise. Le seul obstacle reste son prix, 5 à 10 % plus élevé, mais compensé par le niveau de performance et la longévité du produit (environ 50 ans).

Un nouveau défi pour l'entreprise

Le chef de l’entreprise s’est lancé un nouveau défi pour récupérer du papier. Ouateco dispose aujourd’hui d’un partenariat avec 250 associations comme le village Emmaüs de Pau-Lescar. Ce dernier serait en mesure de fournir de 8 à 10.000 tonnes de matières textiles par an.

Chaque année, des montagnes de vêtements usagés sont jetées. Le gaspillage est immense et la mine à exploiter presque sans fin. L’entreprise extraira de ces vêtements de la fibre de textile, destinée à l’isolation des habitations.

Pour ce faire, des investissements sont en cours avec notamment l’acquisition de nouvelles machines de délissage et d’effilochage pour déstructurer le tissu. Un matériel dont le coût s’élève à 1,8 million d’euros, auquel la Région Nouvelle-Aquitaine participe à hauteur de 450 000 euros.

Cet investissement devrait pousser Ouateco à s’agrandir, tant en termes de surface de production qu’en nombre de salariés : la société prévoit de passer de 10 à 25 salariés d’ici cinq ans.

Ecomnews - Adds