Ecomnews - Adds
Clermont-Ferrand : Capillum récupère les cheveux pour soigner les grands brûlés
Par Christol Léa publié le 23 AOÛT 2019 à 09:20
La start-up Capillum basée à Clermont-Ferrand a eu l’idée de collecter les cheveux coupés pour en extraire la kératine et ainsi soigner les grands brûlés.

Fondée en 2018, la start-up clermontoise Capillum a développé un concept innovant :

Nous allons collecter les cheveux dans les salons de coiffure et nous allons en extraire la kératine. Elle va servir à répondre à la demande grandissante des marchés cosmétique et biomédical pour régénérer la peau des grands brûlés par exemple” explique James Taylor, co-fondateur de la jeune pousse.

Clément Baldellou et James Taylor, deux diplômés de l'ESC Clermont, ont décidé de se polariser sur le marché du médical et de la bio-cicatrisation où leur produit pourrait représenter un substitut à la kératine d'origine animale.

Un projet écologique

Pour les deux fondateurs, le projet se veut vertueux et s’insère dans une démarche environnementale mais aussi locale.

Aujourd’hui, tous les salons de coiffure jettent les cheveux dans la poubelle des ordures ménagères et cette pratique crée de nombreux problèmes environnementaux. Capillum a pour but de contribuer au progrès médical, et ce, tout en participant à la protection de l’environnement” expliquent les deux entrepreneurs.


Une start-up primée

La jeune entreprise a déjà été multi-primée lors de concours d'innovations et travaille actuellement avec deux laboratoires à Riom (Puy-de-Dôme) et à Brive-la-Gaillarde (Corrèze).

Les deux fondateurs se sont déjà fait repérer par le groupe la Poste et ont remporté le prix “Partenaire Business”. Ils ont par ailleurs lancé en mai dernier, une première collecte de cheveux dans une trentaine de salons de Clermont-Ferrand, en partenariat avec Urby, la filiale logistique urbaine de la Poste.

À terme, les deux entrepreneurs souhaitent développer un réseau national de coiffeurs.

Ecomnews - Adds