Ecomnews - Adds
Télépépinière Starteo: l'économie et l'emploi au-delà de Sophia Antipolis 
Par Olivia Oreggia publié le 22 JUIN 2017 à 08:44
La 4ème édition de l’Open de l’Entreprise s’est tenue le 16 juin dernier à Starteo, à Châteauneuf de Grasse. En 8 ans, 35 entreprises sont nées dans cette télépépinière et une cinquantaine d’emplois pérennes créés. Quelles en sont les particularités ? A qui s’adresse-t-elle exactement ? Quels sont ses liens avec son illustre voisine sophipolitaine ? Ecomnews vous fait les présentations.

D'abord un petit point de géographie pour comprendre tout l’enjeu d’une telle structure : Châteauneuf de Grasse est une commune d’un peu plus de 3.000habitants. Accolée à Grasse, elle fait toutefois partie de la Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis.

Moins de 30 minutes la séparent du technopole. C’est précisément pour cela que la CASA a créé Starteo en 2009, pour de répartir au mieux l’activité économique et donner un coup de pouce aux porteurs de projets vivant dans le « moyen pays » (entre Nice et Grasse).

Contrairement au Business Pôle (l’autre pépinière, également hôtel d’entreprises et espace de coworking, en plein cœur de Sophia Antipolis), Starteo n’abrite pas que des entreprises innovantes. « On est une pépinière généraliste », nous explique Aurélie Perez, responsable thématique Pépinière à la CASA. « Il y a des entreprises de services, une est spécialisée dans la création de logiciels, une autre dans la prévention d’alarme pour les écoles… Il peut également y avoir des personnes en télétravail. Tout cela, c’est aussi de l’économie et de l’emploi ».

Stéphane Vinuesa est un de ces « hébergés ». Ex salarié, ingénieur informatique, il a suivi son envie de création et est tombé dans la catégorie des entrepreneurs en créant MLV Drone, spécialisée dans la prise de vue aérienne, technique et événementielle.

Après un bilan de compétences, il a visité quelques bureaux en vue de s’installer. « C’est souvent sans aucun équipement ou mobilier, trop cher et trop grand. On n’a pas besoin de 30m2 pour démarrer », nous explique-t-il.

« Le loyer de 240€/mois ici est plus que correct. Tout est équipé, sécurisé et pratique. On est à contresens des embouteillages le matin ! Et puis ici, nous sommes tous des créateurs, nous avons tous les mêmes problématiques. » Après 4 ans, durée d’hébergement maximale, il devra quitter les lieux en décembre.

80% des 17 bureaux sont ainsi occupés. Parfois 100%.

Regroupées depuis le début de l’année sous une même direction, Starteo et le Business Pôle partagent tout de même des animations (team building…) et parfois même des activités. « Un bureau d’étude électronique ici travaille par exemple pour une entreprise hébergée au Business Pôle qui fait des chaussures connectées », nous précise Aurélie Perez. « Il existe des passerelles entre les 2. »

Pour Jean-Marie Audoli, à la tête de cette Direction Hébergement et Accompagnement des entreprises innovantes (CASA), « Il y a une synergie entre les 2. Il s’agit de faire monter l’expertise sophipolitaine et inversement. Starteo est un bel outil. On a besoin de cette émulation et de cette entraide. »

En 2015, 15.160 entreprises ont été créés dans les Alpes-Maritimes. Mais qu’en est-il de leur pérennité ? Le taux de survie à 3 ans d’une entreprise accompagnée est de 80%, contre 65% pour celles qui ne le sont pas.

Starteo2

Ecomnews - Adds