Ecomnews - Adds
MonacoTech : le 1er incubateur/accélérateur monégasque n’est pas comme les autres
Par Olivia Oreggia publié le 18 OCT 2017 à 09:00
Les incubateurs et autres accélérateurs poussent comme des champignons. Sous l’impulsion du Ministre de l’Economie de la Principauté et de Xavier Niel, Monaco franchit aussi le pas en accueillant désormais 15 startups, mais avec les spécificités de la Principauté. Fabrice Marquet, le directeur des lieux, les explique à Ecomnews.

Monaco, c’est 37.308 habitants, 139 nationalités différentes, une superficie de 2,02km2. C’est donc aussi désormais 1 incubateur/accélérateur au sein d’un espace de 820m2 dans le quartier de Fontvieille.

Après des années de réflexion, Monaco Tech est né au printemps dernier et sera inauguré en novembre prochain.

5 premières startups ont été sélectionnées cet été. 10 autres viennent de l’être. A l’initiative du projet : le Département des Finances et de l’Economie de la Principauté, soutenu par Monaco Telecom et son propriétaire, le médiatique Xavier Niel.

En voyant son nom, d’aucuns ont immédiatement pensé à Station F, l’immense campus de startups que le fondateur de Free a lancé à Paris. Sauf qu’en Principauté, la problématique reste invariable : le manque d’espace.

« On a donc pris le contrepied sur beaucoup de positionnements stratégiques », nous explique Fabrice Marquet, Directeur de Monaco Tech. « Ce qu’on cherche, c’est de développer des choses qui seront pérennisées à Monaco. Les retours sur investissements qu’attend l’Etat aujourd’hui ne sont pas financiers à proprement parler. Ce sont des retours en matière de créations d’emplois, de créations de valeur ajoutée et après, potentiellement, d’augmentation de recettes et de taxe d’entreprises. »

Pour ce faire, la sélection est drastique : 67 candidats pour 5 retenus lors de la 1ère « promotion ». 105 candidats pour 10 retenus pour la deuxième. Tout dépend bien évidemment de la pertinence, de la faisabilité et de la durabilité du projet, mais pas seulement.

« On a essayé de faire un accompagnement à l’image de Monaco, c’est-à-dire sur-mesure », reprend Fabrice Marquet. « C’est très entrepreneur friendly. Les startups restent le temps dont elles ont besoin pour asseoir leur croissance. On ne leur prend pas de parts de capital. On leur donne accès à tout notre réseau. En contrepartie, c’est inscrit dans le contrat, on veut que les gens soient sur place, que l’un des co-fondateurs soit sur site et que chacun participe activement à l‘activité de l’incubateur. » Monaco Tech ne sera pas une jolie coquille vide.

« On a par ailleurs la capacité de rompre un contrat avec un préavis d’un mois. La startup aussi. Quant aux projets, ils seront évalués pendant leur temps de présence chez nous : ceux qui n’iront nulle part, on les arrêtera ! Les règles sont claires. »

Un écrémage pour créer un écosystème à son image. « L’écosystème startup actuel est quand même très orienté spéculation aujourd’hui. Beaucoup de porteurs de projet voient une levée de fonds comme une fin en soi et ne sont intéressés que par la valorisation de leur boîte… là encore, on prend un peu le contrepied. On ne va pas avoir que du startupper cliché de 23 ans ! On ne va pas chasser la licorne artificiellement valorisée de manière spéculative. On s’attache à sélectionner des gens qui ont la même vision que nous. »

Et de réunir donc des profils très variés. Certains entrepreneurs seniors avaient déjà expérimenté l’entreprenariat. D’autres s’y lancent. D’autres encore ont réussi sur un autre continent et rêvent désormais de pénétrer le marché européen via la Principauté.

Les 15 startups:

Après des drones (Ciel), Fintech (KeeSystem), IoT (TerraioT), plateforme événementielle (Hyve) et solutions de stockage (Youstock), les profils des nouveaux pensionnaires sont encore différents. « Dans quelques années, il faudra peut-être nous spécialiser dans 2 ou 3 secteurs clés. En attendant, on a ouvert à tous les secteurs d’activité pour potentiellement se laisser surprendre. »

  • NOVETECH SURGERY TM fournit aux vétérinaires des solutions innovantes issues de la médecine humaine.
  • LANEVA conçoit, construit et commercialise des bateaux haut de gamme 100% électriques.
  • PHYG est un appareil chirurgical intelligent
  • Surgisafe développe un dispositif médical capable de détecter immédiatement des tissus anormaux ou cancéreux lors d'une intervention chirurgicale.
  • Coraliotech est une entreprise de biotechnologie qui produit, développe et valorise des substances actives du monde marin (coraux). La société sera étroitement associée au Centre Scientifique de Monaco, un expert mondial dans l'étude des organismes de corail.
  • Gangz est la première agence de booking numérique pour modèles, hôtesses et extras.
  • Nanotek Materials propose un béton moins polluant grâce à une nouvelle technique de traitement du ciment.
  • Linkyourleasure est une application dédiée à la planification de loisirs
  • Teale propose aux exploitants et propriétaires de centres commerciaux de faire des économies en gérant la data.
  • Yachtneeds propose à destination des superyachts, un annuaire géo localisé dans la recherche de produits et de services dans plus de 600 principaux ports et marinas du monde entier.

Monaco-fontvieille
Le quartier de Fontvieille où se situe Monaco Tech

Ecomnews - Adds