Ecomnews - Adds
Comment lutter contre la fracture numérique ? Interviews de Mounir Mahjoubi et Jacques Attali
Par D'Andréano Nicolas publié le 21 DEC 2017 à 09:00
Au cours des dernières années, un nouveau type d’exclusion a fait son apparition : la fracture numérique. Ce phénomène, difficilement quantifiable, est un problème auquel veut s’attaquer l’actuel secrétaire d’Etat chargé du Numérique, Mounir Mahjoubi. Il s'en explique au micro d'Ecomnews aux côtés de Jacques Attali, économiste et de Kleber Mesquida président du Département de l'Hérault.

Si on veut grossir le trait, aujourd’hui, il serait possible de passer un mois entier enfermé chez soi tout en ayant une vie des plus communes. Travailler à distance, faire ses courses, louer un film, déclarer ses impôts, tout est désormais possible depuis son bureau et sans avoir à toucher une seule pièce ou le moindre billet.

La monnaie, les supports musicaux comme les démarches administratives, ce sont dématérialisés peu à peu. Une situation inimaginable au début des années 2000.

Pourtant sur cette route du tout numérique, le monde a laissé quelques personnes sur le bas côté. Ceux qui ne maitrisent pas les outils informatiques sont aujourd’hui estimés à 13 millions dans l’hexagone ! Un chiffre conséquent qui a même donné naissance à un nouveau mot : l’illectronisme.

Quels sont les motifs de cette exclusion du XXIe siècle ?

Les raisons sont multiples. Il y a bien sur quelques irréductibles qui ne veulent pas se soumettre à un univers tout en pixels. Il y a ceux qui, méfiants, ne font pas confiance à cet espace incontrôlable pour effectuer des transactions financières.

Et puis il y a ceux qui ne peuvent pas y accéder. Soit parce qu’ils n’ont pas les moyens de s’acheter un ordinateur, soit parce qu’ils vivent dans une zone géographique dépourvue d’accès internet ou encore parce qu’ils ne se sont pas formés à l’utilisation des outils connectés comme les ordinateurs portables ou les smartphones.

« La fracture numérique n’est qu’une des dimensions de l’extraordinaire inégalité sur la planète ! » déclare l’économiste Jacques Attali.

Le plan de Mounir Mahjoubi

Une inégalité à laquelle le Secrétaire d’état chargé au numérique veut se confronter « On doit identifier toutes les structures qui peuvent accompagner les personnes. Ensuite, se posera la question de comment les financer. »

Bien définir les rôles des accompagnants mais aussi les causes de cette fracture

« Aucun département ne se ressemble, poursuit Mounir Mahjoubi. Pour certains, c’est l’âge qui est la raison principale, pour d’autres ce sont des soucis de langue ou encore la très grande exclusion. »

Du côté du Département de l’Hérault, le Président Kléber Mesquida insiste sur l’importance d’avoir accès à ses outils

« Une de nos compétences est de donner accès aux réseaux. Dans l’Hérault, nous avons lancé le projet très haut débit ! Mais nous voulons aussi mettre l’accent sur les formations à ses technologies.»

Selon Mounir Mahjoubi, 20% des adultes sont dans cette situation d’exclusion. « D’ici mi 2018, chaque département doit avoir sa stratégie ! »

Mounir Mahjoubi, secrétaire d'état chargé au numérique

Ecomnews - Adds