Ecomnews - Adds
L’aéroport Marseille-Provence vise les 10 millions de voyageurs en 2019
Par Nathalie Bureau du Colombier publié le 21 JAN 2019 à 09:00
9,4 millions de passagers ont transité par l’aéroport de Marseille-Provence en 2018, une progression de 4,3% tirée par les destinations internationales. Avec désormais 10 millions de voyageurs dans le viseur, la plate-forme veut entrer dans la cour des grands. Quatre nouvelles compagnies vont se poser cette année sur le tarmac phocéen.

« Avec 9,4 millions de passagers, l’aéroport progresse de 4,3% en 2018. Notre croissance a été amoindrie par les mouvements sociaux, notamment par les grèves des contrôleurs aérien.

A présent notre ambition, c’est d’atteindre les 10 millions. Avec un tel trafic, nous ferons partie des aéroports qui comptent », a commenté le 15 janvier 2019, Philippe Bernand, président du directoire de l’aéroport Marseille-Provence.

Ces 15 dernières années, la composition des flux de voyageurs de la plate-forme a radicalement changé comme l’explique Julien Boullay, directeur marketing, avec une part de l’international qui désormais concentre 61% des flux et une progression de 6% en un an avec 5,7 millions de passagers.

A lui seul, le groupe Hop/Air France a transporté seule 2,7 millions de personnes juste devant Ryanair (1,8 millions de passagers).

?id=zJ8zikx2kCfBlAYV9jD9B5cWTRu9yJu1

Un aller-retour dans la journée sur Londres

Londres arrive en tête des destinations internationales avec 608 987 voyageurs comptabilisés l’an dernier. « Avec l’ajout d’un quatrième vol quotidien en night stop, British Airways permet aux hommes d’affaires de faire l’aller-retour dans la journée », se réjouit Julien Boullay.

Interrogé sur l’impact éventuel du Brexit sur les trafics, l’aéroport se veut rassurant quant aux flux de voyageurs, la seule interrogation pesant sur le pouvoir d’achat des Britanniques.

« Parmi les faits marquants, l’arrivée de Francfort directement en cinquième position. C’est le résultat du fort développement de Lufthansa qui propose trois vols par semaine depuis avril vers son hub », explique M. Boullay.

Après la base Volotea en 2018, la base Ryanair en 2019

Volotea a également créé la surprise avec l’ouverture de sa base à Marseille et l’ouverture de 21 lignes dont 10 exclusives. « 2019 devrait être une année exceptionnelle avec 21 nouvelles lignes et l’arrivée de quatre compagnies régulières Aeroflot, Laudamotion, SunExpress et SAS », annonce le responsable marketing.

A l’ouverture de sa base, Ryanair proposera 40 destinations soit 150 vols par semaine. Marseille sera relié à Moscou cinq fois par semaine avec Aeroflot à compter de mars prochain avec des retombées économiques pour le territoire estimées à 30 millions d'€.

S’agissant du fret, la plate-forme enregistre une timide progression, de 1% avec 56 695 T en 2018, avec une fin d’année perturbée notamment dans l’express par le mouvement des gilets jaunes.

?id=sVBxYiiha0pKyHYwpT8Gd5lyoNAboBLP

48 M€ d’investissements

Après l’année record de 2018 où 42 millions d'€ ont été investis dans l’entretien et l’augmentation de capacité notamment du terminal 2 d’où partent les vols low cost, 2019 sera une nouvelle année record avec 48 millions d'€ d’investissement programmés. Le chantier du cœur d’aéroport mobilisera à lui seul 6,7 millions d'€.

Après la pose de la première pierre en mars prochain, trois années de chantier ininterrompu sont programmées. Outre l’extension du terminal s’ajouteront des travaux connexes tels que le réaménagement du rond point des Lavandes (8M€) et la création d’un passage souterrain destiné à fluidifier les trafics en délestant les flux d’autocars et de camions.

Un nouveau parking en silo sera construit pour accompagner la croissance des trafics passagers. Des voyageurs chaque année plus nombreux à emprunter les transports collectifs 1 576 000, +7,7% en 2018.

A elle seule, la ligne L91 a transporté un million de voyageurs entre l’aéroport et la gare routière de Saint-Charles. Un cadencement qui sera renforcé cette année avec un départ toutes les 10 minutes au lieu de 15.

« Chaque jour en moyenne 4 300 passagers utilisent les transports en commun ce qui représente une part modale de 16,8%. En 2019, une nouvelle ligne va être lancée entre l’aéroport et Arenc le Silo, devant la Tour La Marseillaise à raison de huit aller-retours, quatre le matin et quatre le soir », annonce Julien Boullay.

Quant à l’avenir de cette société privée à capitaux publics (Etat, CCI, Région Sud Conseil départemental des Bouches-du-Rhône et métropole Aix-Marseille-Provence), Jean-Paul Ourliac, haut fonctionnaire de l’Etat qui préside le Conseil de surveillance, a tenu à préciser que l’ouverture du capital de l’aéroport n’était pas à l’ordre du jour des débats parlementaires.

Le chiffre d’affaires de la plate-forme a progressé de 5,7% totalisant 148 millions d'€ en 2018 dont 48% généré par les activités extra aéroportuaires, 28% issu des activités aéronautiques et 26% provenant des taxes d’aéroport.

Nathalie Bureau du Colombier en direct de Marseille

Ecomnews - Adds