Ecomnews - Adds
Aéroport de Toulouse-Blagnac : Les actionnaires chinois veulent vendre leurs parts
Par Fiona Urbain publié le 24 JAN 2019 à 10:27
Les propriétaires chinois de l'aéroport de Toulouse réunis au sein du consortium Casil Europe souhaitent vendre leur participation de 49,99% au sein de la société Aéroport de Toulouse-Blagnac.

Selon La Dépêche, l’actionnaire chinois Casil Europe, chercherait à revendre ses 49,99% du capital de l’aéroport Toulouse-Blagnac, et aurait mandaté la banque Lazard pour gérer le dossier.

Cette décision serait le résultat de différents sur les dividendes avec les autres actionnaires publics ainsi que le refus depuis an de l’Etat français de revendre ses 10,01% de parts.

Alors que la participation est aujourd’hui répartie entre Casil Europe (49,9%), les collectivités locales (40%) et l’État (10,01%), ce dernier dispose d’une option de vente sur sa part, option qui pourrait être exercée jusqu’au 15 avril 2019.

La banque Lazard aurait été chargée de trouver un acquéreur pour la somme de 500 millions d'euros, alors que les Chinois avait acquis l'aéroport pour 308 millions, soit une plus-value de 192 millions d'euros à laquelle s'ajoutent les dividendes versés depuis.

Casil Europe souhaiterait que toutes les offres de rachat soient déposées pour la fin février 2019. Plusieurs candidats seraient déjà sur les rangs.

« Il s’agit d’une rumeur et nous ne commentons pas les rumeurs », a déclaré le président de Casil Europe Mike Poon.

De son coté, Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole a affirmé qu’il n’avait ni information, ni confirmation à ce sujet. « Cette rumeur revient chaque année depuis 2015 ! ».

De son côté, Nadia Pellefigue vice-présidente de la Région, a réagi dès hier soir en précisant : « Notre positionnement est clair : l'aéroport doit rester à majorité publique. Au tour de Casil et de l’État de clarifier leurs intentions de vente. Contre l'appât du gain financier privé qui privilégie le versement de dividendes à l'investissement long terme, seul le bloc public local est garant du développement régional et de l'intérêt général ».

Ecomnews - Adds