Ecomnews - Adds
Alès Agglo cherche 200 volontaires pour tester son nouveau concept de covoiturage public
Par Redaction publié le 22 AVR 2019 à 11:00
Alès Agglomération ouvre une ligne test au mois de juin entre Saint-Jean-du-Gard et Alès, à l’occasion du projet de covoiturage public de la ville, afin de tester sa viabilité. De manière à garantir un meilleur cadre de vie aux Alésiens, Alès Agglo lance un appel aux candidats volontaires qui souhaiteraient expérimenter son nouveau concept de covoiturage public.

En quoi consiste ce test ?

A l’occasion de sa campagne d’information réalisée le 12 avril en compagnie d’autres élus et maires des communes situées entre Saint-Jean-du-Gard et Alès, Max Roustan, président d’Alès Agglomération, a posé directement la question aux automobilistes : « Devenir covoitureur ou covoituré, ça vous tente ? ».

Le covoiturage made in Alès Agglo, « c’est du transport en commun individualisé », selon les dires de du président de l’Agglo. La première ligne test sera mise en place en juin entre Saint-Jean-du-Gard et Alès, via Anduze et Saint-Christol-lez-Alès ou Générargues.

Les covoitureurs devront respecter tous les points de passage de la ligne, comme peuvent le faire des bus, et les covoiturés pourront choisir leurs horaires.

L’objectif est donc de recruter un maximum de conducteurs et de passagers intéressés pour expérimenter ce nouveau covoiturage public.

Ce test permettra de répondre à plusieurs problématiques : savoir quelle est la meilleure méthode pour mettre en relation les usagers, où matérialiser les arrêts, comment amener les covoiturés au plus proche de leur destination sans faire du porte-à-porte, quelle indemnisation pour les conducteurs et quel tarif pour les passagers, comment sécuriser les utilisateurs en cas de départ tôt ou de retour tardif…

C’est pourquoi Alès Agglo a besoin d’environ deux cents volontaires pour tester l’idée et le fonctionnement de ce projet !

Pourquoi créer un covoiturage public ?

Les automobilistes ont légitimement demandé au président ce qu’ils gagneraient à participer à ce covoiturage public.

En plus de la convivialité, ce système permettrait aux habitants des zones rurales mal desservies par les transports en commun d’accéder plus facilement à la ville. Il permettrait aussi aux usagers de faire des économies.

En outre, cela réduirait les embouteillages et préserverait la qualité de l’air sur le territoire. Il faut savoir que c’est environ 425 000 déplacements par jours qui sont effectués par les habitants d’Alès Agglo avec leur voiture.

Les inscriptions pour participer à cette expérimentation sont ouvertes, cliquez ici.

© Alès Agglo.

Ecomnews - Adds