Ecomnews - Adds
Alès : Comment valoriser le bois de construction en Pays Cévennes ?
Par Denys Bédarride publié le 01 MAI 2019 à 10:00
Depuis 2018, les élus du Pays Cévennes se mobilisent pour développer la filière bois-forêt à travers une politique forestière ambitieuse avec des répercussions positives pour l’emploi et le développement durable. Explications

Le Pays des Cévennes est la structure qui réunit la Communauté Alès Agglomération et la Communauté de Communes de Cèze Cévennes, afin de mener des projets de développement durable à une échelle pertinente.

Crée en 2004 et présidé par MAX ROUSTAN, Président d’Alès Agglomération, Maire d’Alès, le Pays des Cévennes comprend 96 communes, 147 663 habitants, sur 1 270 km2, au nord du Gard et une commune en Ardèche.

En 2018, les élus du Pays des Cévennes ont décidé de relancer une Charte Forestière de Territoire pour 2019-2021. Ce programme reçoit le soutien financier de la Région Occitanie et du FEADER.

Une Charte Forestière est un outil à l’initiative des élus, et conçu de manière multipartenariale, pour doter un territoire choisi, d’une politique forestière, dans les principes d’un développement durable.

Le but d’une Charte Forestière est de mettre en œuvre des actions sur la forêt et la filière bois (promotion du bois-construction, aides sur l’accompagnement des propriétaires forestiers, etc).

La structure porteuse d’une Charte Forestière de Territoire est chargée d’accompagner les porteurs de projets, en cohérence avec la stratégie forestière qu’elle porte.

Elles ont un rôle important de mise en réseau entre les différents acteurs et usagers de la forêt. Elle doit également être en lien avec les politiques régionales et nationales autour de la forêt et du bois.

La Charte Forestière du Pays des Cévennes, c’est 3 priorités et 4 objectifs à atteindre, 32 actions à réaliser de 2019 à 2021, par environ 13 porteurs d’actions. 14 élus suivent son pilotage et 51 structures partenaires travaillant avec les élus.

?id=2rhDVMvD63S6tzEtcnJhpBriZRhJLJzK

Quels sont les atouts du bois et de la forêt en Pays de Cévennes ?

  • 1) un atout économique grâce au bois permettant de créer et maintenir des emplois non délocalisables, de créer un matériau ou une énergie de substitution adaptés au défi du changement climatique. La forêt est un atout économique aussi via d’autres produits issus de la forêt (plantes à parfum aromatiques et médicinales, apiculture, sylviculture truffière, etc).

  • 2) un atout face au changement climatique car la forêt est un espace particulièrement important de séquestration et de stockage de carbone (« 1er puit de carbone terrestre »), qui aide à la lutte contre les gaz à effet de serre. La forêt joue aussi un rôle important dans la régulation du climat.

  • 3) un atout pour la maîtrise de certains risques comme l’érosion des sols, accentuée régulièrement par les épisodes cévenols, dont les impacts représentent des coûts élevés (la politique Restauration Terrain de Montagne (RTM) avait été menée dans ce sens).

  • 4) un atout pour la régulation des masses d’eau et la garantie pour les administrés d’une protection des eaux pour la potabilité.

  • 5) un atout pour le tourisme et le cadre de vie

Quels sont les défis à relever pour développer la filière forêt-bois ?

  • 3 grands défis :
  • Renforcer la filière bois comme véritable vecteur de développement local
  • Renforcer la professionnalisation de la filière
  • Faire de la forêt un outil de lutte contre le changement climatique (utilisation du bois comme matériau et énergie)

Pour relever ces défis, les élus doivent :

  • Soutenir une économie forêt-bois diversifiée
  • Maintenir des emplois non délocalisables dans divers secteurs d’activités de la filière
  • Soutenir un panel de services et de biens utiles et appréciés par les habitants du Pays des Cévennes (et au-delà)
  • Rémunérer le maximum de la chaîne d’acteurs par la recherche des potentiels débouchés non utilisés ou peu aujourd’hui

Et se fixer des priorités dans le soutien de la filière (suivre le principe de la « hiérarchisation des usages du bois ») à travers 3 priorités :

  • Priorité n°1 : Bois d’œuvre, notamment le bois-construction
  • Priorité n°2 : Bois industrie
  • Priorité n°3 : Bois-énergie


La Filière forêt-bois en chiffres en Pays Cévennes

  • 6 scieries sur les 9 au total dans le Gard
  • Environ 415 établissements
  • Environ 974 emplois recensés
  • 43 900 m3 de bois mobilisé en forêt publique (ONF, 2017)

NB : pas d’indicateurs existants pour la forêt privée

Ecomnews - Adds