Ecomnews - Adds
Auvergne : L'accélération du très haut débit est enclenchée
Par Christol Léa publié le 24 AVR 2019 à 09:00
L'Allier, le Puy-de-Dôme et le Cantal viennent de voter, la renégociation du partenariat entre la Région Auvergne-Rhône-Alpes et Orange. Le but est d'installer internet à très haut débit (THD) dans toute l'Auvergne.

Les Départements du Puy-de-Dôme, du Cantal et de l'Allier ont voté, la renégociation du partenariat public-privé pour l'installation du très haut débit (THD) en Auvergne. Le contrat initial avait été signé en 2013 par René Souchon (ancien Président de la Région Auvergne).

Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, a signé avec Orange, le 5 avril, un nouvel accord afin d'assurer le développement du THD dans la région.

Ce partenariat public-privé (la Région Auvergne-Rhône-Alpes en étroite collaboration avec les quatre Départements auvergnats et Auvergne Très Haut Débit, filiale d’Orange) assure un développement du THD plus rapide et plus complet au bénéfice des habitants.

La couverture numérique va donc considérablement s'accélérer.

Une accélération considérable du THD dans la région

La couverture numérique de la région va gagner 3 ans. 436 000 prises seront déployées d’ici 2022 contre 316 000 prévues dans le contrat précédent. 120 000 prises seront donc ajoutées par rapport à l'ancien contrat. Ce n'est plus 77 %, mais 84 % du territoire qui sera éligible à la fibre, d'ici 2021 et non plus 2015.

« Au départ, en 2013, nous avions prévu de fibrer 76 communes dans la phase 3, entre 2021 et 2025. Mais la demande est très forte : on en fera finalement 230 entre 2019 et 2022 » a déclaré Dominique Giron, vice-présidente du Département du Puy-de-Dôme en charge du numérique.

Des économies sur le déploiement de la fibre

Des économies sur le déploiement de la fibre optique seront faites à hauteur de 137 millions d’euros. Le bilan financier pour la Région et les différents Départements est bon. Les collectivités débourseront donc moins d'argent. Au total, la Région Auvergne-Rhône-Alpes a investi 180 millions d’euros sur ce projet dans la région, soit 50 % du Partenariat Public Privé.

Ecomnews - Adds