Ecomnews - Adds
Auvergne-Rhône-Alpes : La Région investit encore près de 1,3 million d’euros dans la lutte contre les déserts médicaux
Par Philippine Gentit publié le 05 AOÛT 2020 à 09:58
Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et Yannick NEUDER, Vice-président de la Région délégué à la Santé, ont fait, depuis le début du mandat, de la lutte contre les déserts médicaux une priorité de l’action régionale. Ainsi, depuis 2016, le nombre de maisons ou centres de santé a doublé sur le territoire.

La Région mène une politique volontariste en vue de reconquérir les déserts médicaux en soutenant l’offre de soins de premier recours dans les territoires où elle est particulièrement fragile.

A ce titre, en apportant une aide à l’investissement, elle favorise la création de maisons et centres de santé.

Ainsi, la Commission Permanente du 9 juillet dernier a validé les aides suivantes :

  • Maison de santé à Chambéry (Savoie), quartier de Chambéry-le-Haut : 187 853 euros
  • Centre de santé à Montélimar (Drôme) : 99 897 euros
  • Maison de santé à Villars-les-Dombes (Ain) : 200 000 euros
  • Pôle médical de proximité à Saint-Gérand-le-Puy (Allier) : 151 509 euros
  • Maison de santé pluriprofessionnelle à Laroquebrou (Cantal) : 200 000 euros

En Haute-Savoie, le Centre Hospitalier Alpes Léman (CHAL) souhaite renforcer l’offre de consultations médicales spécialisées de l’agglomération d’Annemasse. En effet, celle-ci est une des zones les moins dense en présence médicale de ville de tout le département.

Le projet immobilier consiste à transférer en les renforçant des activités de consultations hospitalières actuellement réalisées dans un bâtiment ancien, vétuste, situé sur la commune d’Ambilly, dans un bâtiment neuf à proximité immédiate de la gare d’Annemasse.

Cette localisation est idéale car elle est au cœur de la plus grande agglomération du nord de la Haute-Savoie et au plus près de la population pour laquelle le besoin de soins est important.

La proximité de la gare facilitera les déplacements pour les professionnels de santé qui seront amenés à intervenir. Il s’agira de proposer à la population une offre élargie de consultations de spécialistes médicaux et chirurgicaux réalisées par des praticiens du CHAL mais aussi probablement des Hôpitaux du Léman et/ou des Hôpitaux du Pays du Mont- Blanc.

La Région a donc décidé de verser lors de la dernière Commission Permanente une aide de 200 000 euros pour ce projet dont le coût total est porté à plus de 1,5 million d’euros.

La Région encourage également les étudiants de 3e cycle en médecine générale à effectuer leur stage chez le praticien dans les zones menacées de pénurie médicale par l’attribution de bourses d’études.

Depuis 2017, le montant de la bourse est fixé à 3 000 euros par étudiant, soit 500 euros par mois, pour les six mois de stage. Pour ce semestre, le montant global des bourses attribuées par la Région s’élève à 225 000 euros.

La Région encourage également l’innovation pour lutter contre les déserts médicaux. A ce titre, la téléconsultation apparaît comme l’une des solutions permettant de rétablir l’égalité dans l’accès aux soins des populations.

Dans ce cadre, Healphi conçoit et installe des cabinets de téléconsultations, très similaires à des cabinets de médecins généralistes libéraux classiques : le patient est accueilli au cabinet par un infirmier qui le prend en charge pour sa consultation avec un médecin téléconsultant, au moyen de matériels de grande qualité.

L’objectif global est de reproduire la qualité d’une consultation avec un médecin en présentiel. Ainsi, à titre d’exemple, la Région a décidé d’intervenir à hauteur de 19 920 euros pour l’installation et le déploiement expérimental d’un de ces cabinets de téléconsultation à la maison de santé de Saint-Sorlin-en-Valloire pour un coût total de 24 900 euros.

« Avec Laurent WAUQUIEZ, nous nous sommes attelés à renforcer l’offre de soins au cœur de tous les territoires de notre région. Notre combat est loin d’être achevé mais déjà nous avons réussi à doubler en quatre ans le nombre de maisons de santé.

Nous avons encouragé nos étudiants en médecine à exercer en zone rurale dépourvue de médecins, la Région est aux avant-postes pour mettre l’innovation au service de la lutte contre les déserts médicaux et elle s’est engagée pour moderniser les centres hospitaliers de nos villes qui ont été en première ligne au printemps dernier.

Rétablir une offre de soins décente pour l’ensemble de nos habitants est une condition sine qua non de l’attractivité de nos territoires. », déclare Yannick NEUDER, Vice-président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes délégué à la Santé.

Ecomnews - Adds