Ecomnews - Adds
Auvergne-Rhône-Alpes : Une nouvelle appli analyse la qualité de l'air, de l'eau et de l'environnement
Par Christol Léa publié le 04 AOÛT 2019 à 08:00
La start-up lyonnaise Meersens propose une application gratuite passant au crible l’environnement de ses usagers, en détectant tous les éléments toxiques.

La pollution fait chaque année 9 millions de morts dans le monde, selon une vaste étude parue en 2015 dans la revue scientifique britannique The Lancet. Un constat inquiétant, qui a poussé la start-up lyonnaise Meersens à développer une application gratuite personnalisée pour analyser son environnement.

La technologie évalue l’exposition des usagers aux dangers de l'environnement immédiat pouvant avoir un impact sur leur santé : rayons UV, pesticides, gluten... mais aussi les éléments de l’eau, nourriture, ou encore de l'air.

La solution repose sur une intelligence artificielle capable d'analyser des milliers de données disponibles en libre accès. En quelques secondes, un indice de risques (de 0 à 100) s'affiche sur le smartphone de l’utilisateur pour l’alerter sur le degré de dangerosité.

Primée au CES de Las Vegas

Fondée en 2017 par Morane Rey-Huet et Louis Stockreisser, deux anciens de l'Institut polytechnique de Grenoble (Isère), la start-up a reçu en janvier dernier le prix de l'innovation CES 2019 dans la catégorie "Tech pour un Monde Meilleur" à Las Vegas, aux Etats-Unis.

Meersens a profité de la manifestation pour présenter son nouveau produit, la Mbox. Ce boîtier connecté de la taille d’un smartphone regroupe 6 à 7 capsules afin de pouvoir mesurer aussi bien le niveau de bruit auquel est exposé tout un chacun que la qualité de l'air, le niveau d'ondes, la pollution de l'eau ou encore le degré de pesticides présents dans les aliments.

Avec l’argent levé, Meersens qui emploie cinq personnes, espère atteindre 3 millions d'utilisateurs pour son application. La société a réalisé 200 000 euros de chiffre d'affaires en 2018 et compte se lancer sur le marché américain. Pour réussir son lancement et poursuivre la R&D, une levée de fonds d'un montant de 2 à 10 millions d’euros est en préparation.

Ecomnews - Adds