Ecomnews - Adds
Quel bilan pour les soldes d’été dans les villes du sud de la France ? Analyse
Par Christol Léa publié le 12 AOÛT 2019 à 09:00
Dans la majorité des départements, les soldes d'été 2019 se sont achevés sur un bilan quelque peu mitigé. Les ventes n'ont pas été à la hauteur des attentes, la canicule et la crise des "gilets jaunes" n'ont pas aidé les commerçants.

Après six semaines de réductions, les soldes d'été se sont achevés le 6 août dernier dans la plupart des régions françaises avec un bilan mitigé.

Selon les premières estimations de la Fédération nationale de l'habillement (FNH), regroupant les commerçants indépendants, la fréquentation des boutiques a augmenté de 1,5 % sur cette période, comparé à la même l'an dernier. "Le panier moyen a progressé de 6 % ce qui est pas mal après un premier semestre destructeur” a expliqué Eric Mertz, le président de la FNH.

Cependant, certains commerçants ont vu leur chiffre d’affaires baisser et ils pointent du doigt le mouvement des “gilets jaunes”, les achats sur Internet, mais aussi la canicule. Une canicule qui a eu cependant un effet assez positif pour les centres commerciaux climatisés.

Un bilan chiffré de ces soldes devrait être publié à la fin du mois d'août par les différentes Chambres de Commerce.


Des gagnants et des perdants


L’effet de la canicule subie par la France cet été a eu un effet contrasté sur les soldes. A Toulouse, Jean-Marc Martinez, Président des associations des commerçants et artisans toulousains, a confirmé à France Bleu Haute-Garonne une baisse de la fréquentation pendant la canicule.

Le président associatif note néanmoins que les commerces situés dans les galeries marchandes s'en sortent mieux grâce à la climatisation.

A Marseille, le centre commercial des Terrasses du Port a vu sa fréquentation augmenter de 8% et son chiffre d’affaires de 5% par rapport aux soldes de l’an dernier.

"Depuis le début de l'année, les Terrasses du Port enregistrent une fréquentation en hausse de 3 à 4 %” s’est réjouit Agnès Chahinian Panetta, directrice adjointe des Terrasses du Port auprès de nos confrères de la Provence.

Au niveau national, la fréquentation des centres-commerciaux a augmenté de 2% par rapport à l'été dernier, d'après le Centre national des centres commerciaux.

En ce qui concerne le mouvement des "gilets jaunes", dans de nombreuses villes, les manifestations à répétition ont fait fuir une partie importante des clients des commerces du centre-ville. Les soldes n'ont pas suffi à les faire revenir massivement.

"Cette année, on a eu moins de monde pour deux raisons : la météo peu favorable et le mouvement des “gilets jaunes”. On a perdu à peu près 20% de chiffres d’affaires par rapport aux soldes de l’année dernière” concède une vendeuse de la boutique de vêtements Need à Montpellier.


Le commerce en ligne prend une place de plus en plus importante


Le commerce en ligne dans l’Hexagone prend une place de plus en plus importante. Or, tous les commerces ne sont pas équipés pour faire face à ce changement.

A Bordeaux, 79 % des commerçants interrogés par la CCI de Bordeaux Gironde au début des soldes reconnaissent avoir eu recours à des ventes privées juste avant l’été… 45 % d'entre eux considèrent qu’elles ont eu un impact négatif sur le début des soldes.

“Sur le net, il y a des promotions et des ventes privées tout le temps, les gens sont perdus. A vue de nez nous avons perdu près de 10% de chiffre d’affaires par rapport aux soldes de l’année dernière” explique Emmanuelle, vendeuse chez Farandole Fleurs à Voreppe près de Grenoble.


Face à ces changements profonds, beaucoup de professionnels du secteur demandent depuis quelques années une remise à plat des soldes. Ce sera chose faite en janvier, avec des soldes qui dureront 4 semaines au lieu de 6 habituellement.

"En réduisant les soldes de deux semaines, cela permettra de leur redonner un caractère événementiel et de mieux faire comprendre aux consommateurs que c’est le bon moment pour faire de bonnes affaires" expliquait Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du commerce, au quotidien La Croix fin juin.

Ecomnews - Adds