Ecomnews - Adds
Bordeaux : 500 000 euros d’aides pour redynamiser le centre-ville
Par Redaction publié le 27 JUIN 2019 à 08:59
La Ville de Bordeaux souhaite aider les commerces du centre-ville qui peinent à se remettre de la crise des gilets jaunes, par le biais d’une campagne de communication qui relancerait l'activité.

Même si la crise des gilets jaunes est passée, les visiteurs ne fréquentent plus le centre-ville le samedi, raison pour laquelle la Ville de Bordeaux, avec le soutien de l'Etat, a mis en place une campagne de relance de l’activité équivalente à 500 000 euros dans le but de retrouver la clientèle initiale.

Une reprise difficile pour les commerces du centre-ville

L'absence de transports en commun due aux manifestations de gilets jaunes a contribué à la disparition des adeptes du samedi en ville, et ce sont les commerces qui en paient le prix fort et qui peinent considérablement à s’en relever.

La place Pey-Berland (autrefois très fréquentée) n'est plus bloquée par les forces de l'ordre et les transports en commun, dont le tram, ont recommencé à circuler dans l'hyper-centre. Cependant, les clients tardent à revenir. Les Bordelais ont malheureusement pris de nouvelles habitudes, comme ne plus faire leurs courses ou se balader le samedi ; l’enjeu de les faire revenir est donc de taille.

Même si les milliers de supporters de rugby ont récemment redynamisé le centre-ville du côté des restaurants et des bars à l’occasion des demi-finales du Top 14, cela n’a pas suffi à rattraper six mois d'activité ralentie le samedi.

Une campagne de communication pour relancer l’activité

En février dernier, le Premier ministre avait annoncé que l'Etat aiderait les commerçants des centres-villes, très durement touchés par le mouvement. Un budget de 5 millions d'euros a donc été attribué à cette relance de l'activité commerciale.

La municipalité a décroché une subvention importante de l'Etat, pour financer cette campagne qui va s'étaler jusqu'à la fin de l'année dans le but de redynamiser une activité sérieusement secouée depuis l'hiver. La Ville investit 70 000 euros, sur un coût global de 550 000 euros, en vue de faire face à une baisse générale du chiffre d’affaires de 70 %.

La campagne est animée par un slogan « Envie de Bordeaux » et par des affiches qui mettent en avant des commerçants bordelais de différents secteurs (café, hôtel, restauration, grandes enseignes…), qui sillonnent la ville de par les tramway, réseaux sociaux et diverses animations en ville.

Une seconde phase de ce plan de communication sera lancée en septembre avec des animations dans les rues de la ville : des tickets de tram et des bons de réduction pour les parkings seront à gagner dans les commerces. Cette opération séduction reprendra également pendant les fêtes de fin d'année.

Ecomnews - Adds