Ecomnews - Adds
Bordeaux : EcoMégot récolte les mégots et les recycle
Par Christol Léa publié le 31 AOÛT 2019 à 08:00
Les mégots de cigarettes sont un véritable fléau pour l’environnement. Pour lutter contre cette pollution, la start-up bordelaise EcoMégot les récolte et les recycle.

Les mégots sont une véritable catastrophe pour la planète et les solutions pour y remédier sont rares. Chaque année, 4 300 à 4 950 milliards de mégots sont jetés dans la nature, des estimations qui varient selon les sources.

Fondée en juillet 2016, la jeune pousse bordelaise EcoMégot veut en finir avec les mégots et se charge de les récolter et de les recycler.

A l’origine de cette entreprise, Erwin Faure, qui en revenant d’un voyage, constate qu’en France il y a peu de cendriers dans les rues et de nombreux mégots au sol. Il décide donc de monter un projet pour pallier à cette situation.

?id=hyFeYJfBEHI28e16tTPq8oShMPrK3ucP

Une start-up qui crée de l’emploi

La jeune entreprise a inventé des bornes géantes collectant les mégots dans les espaces publics, mais aussi dans les restaurants, les bars, les entreprises ou encore les festivals. Elle mène des actions de sensibilisation (affiches, vidéos, ateliers) et se charge également de venir récolter les mégots régulièrement.

Le ramassage est fait par des personnes éloignées de l’emploi, et à vélo, donnant à ÉcoMégot un caractère social et environnemental.

Actuellement, les déchets sont envoyés dans une usine où ils sont mélangés et broyés avec d’autres déchets dangereux pour alimenter et chauffer les fours de cimenterie. Ils remplacent ainsi une part d’énergie fossile utilisée.

Depuis janvier 2018, l’entreprise a développé une filière de Recherche & Développement pour déterminer une technique de dépollution à 100 % des mégots afin de recycler le tabac, le papier et le filtre.

La société compte environ 200 clients à la fois publics et privés : mairie de Bordeaux, Cdiscount, Air France, Digital Campus…


Un déploiement en France

EcoMégot a pour ambition de se déployer en France et installer des bornes partout sur le territoire. Pour poursuivre son développement, la société prépare une levée de fonds pour agrandir son équipe avec LITA.co, plateforme d’investissement responsable.

Avec ce partenariat, EcoMégot donne la possibilité aux donateurs de devenir actionnaire.

L’objectif de la collecte s’élève à 200 000 euros", explique Sandrine Poilpré, directrice générale de la société à nos confrères d’Ouest France.

En attendant que la filière se développe, de nombreuses villes ont choisi pour une solution dissuasive pour lutter contre les mégots par terre : la verbalisation.

Ecomnews - Adds