Ecomnews - Adds
Bordeaux : Net recul des prix de l’immobilier depuis le début de l'année
Par Christol Léa publié le 15 JUIL 2019 à 09:19
Après une hausse des prix de 44 % en dix ans dans l’ancien, les prix de l’immobilier chutent à Bordeaux selon le réseau d’agences immobilières Orpi. 

Selon le baromètre du réseau d’agences immobilières Orpi, les prix de l’immobilier au mètre carré ont baissé de 7% en six mois à Bordeaux. La capitale de la Nouvelle-Aquitaine a vu sa cote immobilière flamber ces dix dernières années avec une augmentation des prix de 44 % dans l’ancien.

Aujourd’hui, Bordeaux est la 3e ville la plus chère de l’hexagone et reste donc inaccessible pour la plupart des ménages. Le réseau national d'agences immobilières a observé uniquement le marché immobilier sur les appartements dans l'ancien et à l’échelle de toute la ville sur le premier trimestre 2019.


"Un retour à la raison" ?


D’après Orpi, le prix du mètre carré dans l’ancien s’élèverait en moyenne à 4.085 euros. De son côté, Seloger.com estime le prix moyen à Bordeaux, appartements et maisons neufs ou anciens confondus, de 4 593 €/m2 au 1er semestre 2019, contre 4 736 €/m2 l’an dernier.

Dans le même temps, le réseau d’agences immobilières Orpi observe une augmentation des volumes de vente de l'ordre de 15 %. Les délais sont un peu plus longs et les négociations davantage possibles.


"Nous constatons un tassement du marché. Bordeaux a connu un fort engouement, nous observons désormais un retour à la raison. Les délais de vente s'allongent légèrement, il y a un peu plus de flexibilité dans les négociations et nos stocks de biens se reconstituent” souligne Cyril Simon, responsable d’une agence Orpi à Bordeaux Nansouty.


Une baisse dans les communes limitrophes


"Il est intéressant aussi de constater que dans les communes limitrophes de Bordeaux, la tendance en termes de prix immobiliers est à la baisse. Sur l’année, Mérignac voit le prix de son immobilier reculer de 0,7 % et à Pessac, les prix perdent 3,7 % sur les douze derniers mois" précise le réseau Capifrance dans sa note de conjoncture en juin.

Ecomnews - Adds