Ecomnews - Adds
CAP Azur : Priorité au commerce de proximité et à la réduction des déchets
Par Sanya Maignal publié le 16 AVR 2019 à 09:00
Un nouvel avenir se dessine sur le territoire de CAP Azur, plus respectueux de l'environnement et de l'homme, proposant encore plus de services aux entreprises existantes et celles qui souhaitent s'y installer.

La réflexion ne fait que commencer. Elle s'oriente, d'une part, vers la mise en place d'une stratégie départementale d'une cohérence commerciale, d'autre, vers l’environnement.

Le feu rouge pour les centres commerciaux

Les quatre responsables de CAP Azur, Jean Leonetti (Casa), David Lisnard (Cannes Pays de Lérins), Charles-Ange Ginésy (Alpes d'Azur) et Jérôme Viaud (Pays de Grasse) disent clairement « non » aux futurs centres commerciaux.

« Nous ne voulons plus subir l'excès des centres commerciaux qui détruisent les paysages, le commerce de proximité et causent l'imperméabilisation des sols et donc des inondations », explique David Lisnard.

En ligne de mire le controversé Open Sky. « J’aimerais que l’on débatte à priori et non à posteriori », précise Jean Leonetti qualifiant ce futur centre commercial valbonnais de « coup parti » - en référence au processus terminé entre DUP, CDAC et permis délivré et aux recours purgés.

En bon médecin, le Président de CAP Azur et de la Casa insiste sur la prévention et sur une réflexion commune sur le quantitatif et le qualitatif en la matière. » « Il faut sortir par le haut de cette situation. Et nous montrons comment le faire. En voulant éviter la course à l’échalote et à la surenchère », ajoute-t-il.

Les responsables de l'ouest du département proposeront à la Métropole Nice Côte d'Azur et au reste du département de travailler main dans la main et en collaboration avec la CCI, sur la stratégie départementale de cohérence commerciale.

L'avenir est dans le zéro déchets

Le territoire ayant de plus en plus de difficultés à gérer ses déchets, CAP Azur lance une réflexion sur la façon de réduire les déchets et de favoriser le compostage. « C'est notre premier objectif », explique Jean Leonetti. « D'après les premiers résultats de l'opération Objectif Zéro Déchets, on pourrait alléger les poubelles de milliers de tonnes de déchets » (1).

« Aujourd'hui, nous devons mettre en place des solutions cohérentes à l'échelle de 5 à 10 ans », précise-t-il. Il serait nécessaire de trouver des structures supplémentaires, des centres de tri ou de compostage qui seraient complémentaires de l'usine de traitement d'Antibes. Les comportements changent, les citoyens s'y engagent aussi : des centaines de foyers et une cinquantaine d'établissements scolaires se sont mis au compostage, 360 familles de l'ouest du département ont banni barquettes, bouteilles, boites et autres sacs en plastique.

« Zéro déchets c'est aussi le retour vers le commerce de proximité », souligne le Président de la Casa. « En réduisant les emballages, les commerçants d'Antibes se sont engagés dans cette démarche environnementale. Nombre d'entreprises sont également impliquées dans ce projet de développement durable. »

Tout en restant dans une démarche environnementale, la prochaine étape sera la mise en cohérence des transports à l’ouest du département.

?id=XA31qrFonXsnk31gk8tCSeA7bIP0nFA3

(1) Diminution des déchets

poubelle grise -40-60% avec le compostage, -36% avec le zéro déchets voire 73000t

poubelle jaune -25% avec le zéro déchets voire près de 6t

Ecomnews - Adds