Ecomnews - Adds
Carsat Aquitaine : Un état des lieux sur les pratiques liées à l’utilisation de fluide de coupe dans l'aéronautique
Par Redaction publié le 16 JUIN 2020 à 08:43
Entre 2014 et 2017, la Carsat Aquitaine à mener des actions de prévention contre l’utilisation des fluides de coupe dans le secteur de l’aéronautique. De quoi, témoigner d’une absence de connaissance totale sur les risques encourus par l’utilisation de ces substances dans la majorité des entreprises.

Les fluides de coupe sont des substances utilisées pour lubrifier, refroidir et protéger les pièces métalliques de l’oxydation lors de l’usinage des travaux. Ces dernières au cours de leur emploi se chargent en copeaux et particules de métaux ou en composés chimiques néoformés nocifs pour la santé. Certains composés métalliques sont cancérogènes.

Sur 90 établissements rencontrés, 50% d’entre eux utilisaient les fluides de coupes. Ce résultat est complété par une absence partielle ou totale de capotage sur les machines à commande numérique, absence d’aspiration à la source ou de ventilation générale. Une observation qui a été mené attentivement par les acteurs de la Carsat Aquitaine.

Malgré une majorité d’établissement n’ayant pas d’installations adaptés aux risques de ces substances, certains ont permis de s’inspirer de leur méthode pour améliorer les conditions de travail et de santé des travailleurs.

Des réunions d’informations ont été organisés, des contrats de préventions ont été signés pour financer le coût des installations. Le centre de mesures physiques de Limoge (CIMP) à aider à la rédaction du cahier des charges sur l’aménagement de captage ou en donnant son opinion sur les offres de fournisseurs de ventilation.

Le résultat de cet état des lieux a permis en quatre ans de remplacer pour 36% des entreprises le fluide coupe par un fluide moins dangereux et 28% de celles-ci ont raccordé leurs machines d’usinage à une installation de captage.

Un document en 2019 “ Guide de choix du fluide de coupe, du captage des brouillards d’huile et des micro poussières” a été proposé par la Carsat Aquitaine aux entreprises de l’aéronautique et de l’usinage dans le but de les informer.

Une enquête supplémentaire a démontré un besoin important d’être conseillé quant au choix et à l’utilisation de ce type de substance.

Malgré ce travail, seulement 18% des entreprises ayant répondu au questionnaire disposent de dossiers d’installations de ventilation, alors que c’est une obligation. Une conclusion mitigée pour la Carsat Aquitaine. Si une avancée est à souligner, un long chemin reste à parcourir pour cette pratique.

Jade Bouniol

Ecomnews - Adds