Ecomnews - Adds
La CCI de Vaucluse bientôt sous tutelle préfectorale : Explications et conséquences
Par nicolas francois publié le 16 MAI 2018 à 09:00
Avec 14 élus ayant voté pour, 17 contre et 2 abstentions, le budget rectificatif vient d’être rejeté par l'assemblée générale de la Chambre de Commerce et d'Industrie. Conséquence directe : la Chambre va passer sous la tutelle du préfet de Région.

C’est un coup dur pour la Chambre de Commerce et d’Industrie vauclusienne qui, d’ici les prochaines semaines, va être placée sous tutelle préfectorale. Désormais, toutes les décisions de la chambre consulaire devront être soumises à l’avis des autorités préfectorales et ce, pour une durée illimitée.

Si on ne connaît pas encore le régime imposé à la CCI, cette dernière pourrait se voir placée sous tutelle renforcée et gérée par une commission de 3 à 11 personnes et le préfet de Région pourrait, à tout moment, prononcer la dissolution de l’assemblée ce qui entrainerait de nouvelles élections.

« Je fais confiance à la tutelle »

Néanmoins, lors de la conférence de presse donnée lundi 14 mai, le président de la CCI 84 Bernard Vergier a tenu à rassurer l’ensemble des entreprises et acteurs de l’économie vauclusienne :

« Je fais confiance à la tutelle car, concernant le fonctionnement de la CCI, rien ne change. On a un budget primitif qui a été validé par la préfecture de région. Rien n’a changé à part les 1,2 millions d’euros que l’Etat nous demande, un montant dû à la baisse des dotations de 17 %. Si le budget rectificatif n’a pas été voté c’est davantage une décision politique que technique. Ceux qui ont voté contre ont commis un acte irresponsable qui pénalise commerçants et chefs d’entreprises, c’est grossier. On n’a pas le droit de jouer avec la Chambre, l’économie du département passe avant tout. Moi je n’ai rien à me reprocher et je resterai jusqu’au bout. Et s’il faut me représenter, je le ferai ».

Cap sur la formation

Le président Vergier reconnait par ailleurs que cette mise sous tutelle peut être un frein pour les futurs projets de la Chambre : « Pour compenser la baisse des dotations de l’Etat, nous allons bénéficier d’une enveloppe de 600 000 € provenant du Fonds Régional de Solidarité de Projet. Mais il va falloir trouver des revenus ». Un contexte difficile mais qui ne devrait pas impacter les projets en cours.

Cette année la Chambre met le cap sur la formation en misant sur le développement du commerce de la santé dont le pôle Sud Formation Santé connait un taux de réussite aux examens supérieur aux moyennes académiques. L’accent sera mis également sur la promotion de l’école hôtelière d’Avignon qui fête ses 50 ans et a connu une baisse du nombre d’élèves l’an passé.

La DSP pour l’aéroport renouvelée

Enfin, il y a le renouvellement de la délégation de service public pour l'aéroport d'Avignon-Provence pour les huit prochaines années. Propriétaire de l’aéroport, la région PACA va allouer à la CCI un budget de 8,8 millions d’euros.

Cette dernière aura à charge de développer l’aviation d’affaires et privée, de moderniser les équipements avec notamment la réalisation d’une nouvelle aérogare (pour un budget de 2,3 millions d’euros), et de développer l’emploi. A ce jour, cinquante entreprises travaillent dans le giron de l’aéroport pour un total de 400 emplois. Objectif pour la CCI : arriver à 1 000 emplois d‘ici la fin de la DSP en 2025.

Ecomnews - Adds