Ecomnews - Adds
Côte d'Azur : La Caisse d'Epargne, au plus proche des viticulteurs du territoire
Par Charles Dos Santos publié le 02 MARS 2018 à 09:43
Il y a un an, la Caisse d'Epargne Côte d'Azur créait l'évènement en ouvrant son centre spécialisé dans la viticulture aux Arcs, dans le Var. 12 mois après, ce pari est-il gagné ? Rencontre avec Philippe Rouquette, actuel Directeur de Marché Viticulture pour la banque française afin de faire le bilan d'une première année d'exercice et le point sur les perspectives à venir.


"Nous souhaitons être au plus proche de nos habitants". Tel pourrait être le leitmotiv de Philippe Rouquette, Directeur de Marché Viticulture pour la puissante Caisse d'Epargne Côte d'Azur.

Parfaitement conscient que "la viticulture est une économie particulièrement importante sur notre territoire", il souhaite que la Caisse d'Epargne Côte d'Azur "s'inscrive dans la durée sur ce secteur d'activités dynamique".

Pour passer des paroles aux actes, la banque a lancé en janvier 2017 le Centre d'Affaires Viticulture des Arcs. Ce nouvel outil, totalement inédit en France, a pour but de venir en aide aux professionnels du secteur, qu'il s'agisse des viticulteurs, des domaines, des sociétés d'embouteillage ou bien encore des oenologues.

Pour y parvenir, la banque n'a pas hésité à recruter des professionnels issus du secteur agricole au sein du site des Arcs. Disposant en plus sur place, d'un pouvoir de décision intégré pour permettre d'être réactif et de répondre au plus vite et sans erreur aux clients concernés.

Après un an, quel bilan ?

"Les résultats sont satisfaisants après cette première année d'existence", se félicite Philippe Rouquette. "Nous avons réellement pu assurer la mise en relation d'une quarantaine de clients, aux profils particulièrement variés. Nous établissons avec chacun d'eux des relations de confiance", estime le dirigeant avant d'ajouter que "près de 30 millions d'euros de volume de financement ont été réalisés en 12 mois".

Conscient tant du travail fait que celui qu'il reste à faire, Philippe Rouquette souligne qu'il est "très important pour notre banque d'être déjà bien identifié et présents aux côtés des différents acteurs locaux du secteur de la viticulture".

Quelles perspectives pour 2018, 2019 et 2020 ?

Dans les faits, le rythme de croisière semble trouvé. "Nous souhaitons obtenir 40 millions d'euros de financements et dans le même temps, conquérir 40 nouveaux clients dès 2018", annonce Philippe Rouquette.

Pour y parvenir, le recrutement de deux nouveaux chargés de clientèle professionnel est d'ores et déjà prévu. Ils auront notamment pour mission d'accompagner les entreprises locales réalisant jusqu'à 350 000 euros de chiffre d'affaires.

Par la suite, la banque réfléchit à d'autres axes de développement comme la création et la distribution de parts de Groupements Fonciers Viticoles. A terme, la banque souhaite être à l'origine du premier Groupement de ce type en Provence. Vaste programme.

©Crédit Photos : EcomNews

Ecomnews - Adds