Ecomnews - Adds
Quels sont les effets des innovations sur l'emploi dans les entreprises françaises ?
Par Redaction publié le 19 AVR 2019 à 10:00
Le conservatoire des arts et métiers (CNAM) propose une analyse des effets des innovations dans les entreprises françaises entre 2011 et 2015, en termes de création et qualité des emplois.

Le CNAM étudie les effets des innovations sur l’emploi en France. L’étude démontre que les effets favorables apparaissent en particulier pour les innovations de produit et dans l’industrie, mais démontre également qu’il existe un risque important d’accroissement des inégalités entre catégories socio-professionnelles.

Effets des innovations sur la qualité de l’emploi

Du point de vue des salaires, les innovations peuvent mener à une baisse de salaires en cas de substitution capital/travail mais également à une hausse des salaires, si les salariés ont une capacité de négociation leur permettant de capter les gains de productivité associés aux innovations.

En ce qui concerne le temps de travail, les effets des innovations divergent. Celles menant à une hausse de la productivité du travail peuvent favoriser une baisse du temps de travail. Toutefois, certaines innovations technologiques peuvent également amener les travailleurs, notamment les plus qualifiés, à travailler davantage, y compris en dehors du lieu de travail.

Pour ce qui est des qualifications, l’innovation favoriserait l’emploi des plus qualifiés mais serait défavorable à l’emploi des moins qualifiés. Plus récemment, d’autres travaux ont pointé une polarisation de l’emploi, c’est-à-dire un développement de l’emploi aux deux extrêmes des niveaux de qualifications (emplois hautement qualifiés et emplois faiblement qualifiés, non remplaçables par des machines car non routiniers), accompagnée d’une destruction des emplois moyennement qualifiés et routiniers.

?id=fIaD6ALxmLqfE3qDR7HLrhkYhOvA2eYs

Effets hétérogènes sur l’emploi et la qualité de l’emploi

Dans les entreprises qui ont introduit une innovation de produit, l’emploi a évolué de manière plus favorable sur la période d’observation que dans celles qui n’ont pas innové. Le nombre d’emploi est 14,4 fois plus élevé lors d‘une innovation de produit. Dans le cas des innovations de procédé, on observe un effet négatif sur le nombre d’emplois, qui, selon une étude menée en 2018, serait 5,6 fois moins élevé car les innovations de procédé ont pour but de réduire la quantité de travail à mobiliser.

Lorsque l’on se concentre sur les entreprises du secteur industriel, les effets apparaissent plus nettement favorables, que ce soit en termes d’emploi ou de qualité des emplois. En particulier, les innovations de procédé n’apparaissent plus défavorables à l’emploi global, et le lien entre innovation et stabilité de l’emploi se renforce.

Risque d’inégalités entre les catégories socio-professionnelles

Si les innovations de produit profitent à l’emploi pour les cadres et les professions intermédiaires, ce n’est pas le cas pour les employés et les ouvriers.

Des analyses complémentaires permettent également de décomposer les effets sur les heures et les salaires par catégorie socioprofessionnelle. En ressort un réel impact négatif des innovations de produit sur les salaires des ouvriers et employés, qui confirme le biais technologique observé pour l’emploi. En revanche, les heures travaillées par salarié augmentent pour ces catégories.

Si l’innovation peut permettre la création d’emplois plus nombreux et de meilleure qualité, les politiques publiques doivent être attentives aux conséquences pour les ouvriers et les employés ainsi que les salariés du secteur des services.

Source : http://ceet.cnam.fr/publications/connaissance-de-l-emploi/quels-sont-les-effets-des-innovations-sur-l-emploi-dans-les-entreprises-francaises--1062380.kjsp?RH=1507126380703

Ecomnews - Adds