Ecomnews - Adds
Enquête EUROBIOMED : L’impact du covid 19 sur la filière santé en région Provence Alpes Côte d'Azur et Occitanie
Par Redaction publié le 28 MAI 2020 à 08:44
Il est évident que le Covid-19 a eu des conséquences marquées sur l’activité de l’ensemble du tissu économique français. Mais qu’en est-il sur la filière santé qui représente l’acteur principal de cette crise sanitaire ?

La situation actuelle des entreprises de la filière santé.

D’après l’enquête réalisée par Eurobiomed entre fin mars et début avril 2020, seulement 7% des entreprises ont un fonctionnement normal. Contre 85% d’entre-elles qui répondent avoir eu une activité partielle ou ralentie. L’impact de cette pandémie est conséquent.

A cela s’ajoute des difficultés auxquelles, elles doivent faire face. Notamment, avec un nombre important de salarié en arrêt de travail lié au confinement. Puis, le manque de matières premières, de personnels, qui sont combinées à un arrêt de l’activité commerciale, clinique et des contrats reportés.

L’incidence du covid-19 sur l’activité future

S’il est évident que pendant le confinement la situation a mis en péril le secteur. Les estimations pour les prochains mois sont tout autant préoccupantes. 33% de ces entreprises estiment un risque de trésorerie dans l’immédiat et à 1 ou 2 mois.

Tandis que 48% estiment ce risque à 3 mois ou plus. Une majorité (67,7%) des structures ne disposent pas d’outil de production pouvant être réorientés en réponse à la crise.

Plusieurs risques sont soulignés tels que : le report de levée de fonds, le report critique de recherche et développement ou encore le report de lancement de produits/services. L’ensemble de ces risques représentent un frein majeur pour la croissance des sociétés de santé post-confinement.

Les mesures nécessaires à mettre en place pour la reprise de l’activité

La grande majorité des entreprises se sont mises d’accord sur la nécessité de mettre en place un accompagnement financier pour faire face notamment aux problèmes de trésorerie.

Également, la possibilité de redémarrer l’activité commerciale et l’autorisation de reprise pour la recherche et développement ainsi que les essais cliniques sont déterminants.

Concrètement, elles demandent de prolonger les financements de R&D accordés, simplifier et activer les dispositifs possibles pour la reprise, un accompagnement massif pour les entreprises innovantes du secteur, faciliter les remboursements des dispositifs médicaux venant des petites structures françaises et puis, l’ensemble combiné à une levée de fonds.

Jade Bouniol

Ecomnews - Adds