Ecomnews - Adds
Gironde : Ernesti, une plateforme pour simplifier les gardes de nuit à domicile
Par Christol Léa publié le 20 SEPT 2019 à 08:00
Fondée en 2017 et basée à Le Tourne en Gironde, la jeune pousse Ernesti met en relation des étudiants en santé et des aidants familiaux qui recherchent une présence de nuit pour leurs proches en perte d'autonomie.
Quentin Zakoïan est jeune entrepreneur bordelais. Avec sa sœur Séverine Zakoïan étudiante en psychologie clinique, il a créé la plateforme Ernesti en 2017.
Elle met en relation des étudiants du domaine de la santé avec des familles dont un membre nécessite un accompagnement de nuit. Pour la création de sa start-up, Quentin Zakoian s’est vu être demi-finaliste du Prix Agipi en janvier dernier, un prix récompensant des entrepreneurs.

Un manque d'accompagnement de nuit

Avant le lancement de l’entreprise, Quentin et Séverine Zakoïan se sont adressés à des étudiants, des infirmières libérales, des directeurs de maison de retraite, mais également des familles afin de connaître les besoins dans ce secteur.
Le manque d’accompagnement nocturne est sorti de nombreuses fois dans leur enquête. “Si une personne âgée tombe la nuit, dans un tiers des cas elle sera dirigée vers l’hôpital. Au bout d’un moment, cette dernière n’arrivera plus à se relever, et même si elle ne s’est rien cassé, les nuits suivantes seront traumatiques” explique Quentin Zakoïan à Aqui.fr.

Une expérience formatrice pour les étudiants

Ernesti a eu l’idée de recruter des étudiants en santé afin d’assurer un bon accompagnement nocturne. Les familles sont ainsi rassurées par le profil médical des étudiants et ces derniers trouvent dans la garde de nuit, une expérience formatrice dans leur cursus. La motivation financière est également importante.
Une nuit rapporte aux étudiants 50 euros net. Une rémunération modeste mais compatible avec un stage dans un hôpital et les révisions. Pour les familles, une nuit, 43 euros une fois le crédit d’impôt déduit.

Un déploiement en France

La jeune entreprise prépare son déploiement d'ici fin 2019 à Nice, Lyon, Strasbourg, Marseille, Rennes et Nantes, en plus de Paris, Toulouse et Bordeaux. Elle entend également améliorer ses procédures numériques (contacts, paiement), s’intégrer aux réseaux de soins et de soutien social (CCAS, CLIC…) et rechercher des partenaires.
Ecomnews - Adds