Ecomnews - Adds
Grand Montauban : Débat sur le rapport de la Chambre Régionale des Comptes. Quelle est la situation ?
Par Denys Bédarride publié le 25 JUIN 2019 à 11:00
La présentation du rapport d’observation de la Chambre Régionale des Comptes (CRC) sur la gestion de la collectivité a été l’occasion d’échanges ( toujours houleux ) entre élus de la majorité et de l’opposition lors du Conseil Communautaire du 20 juin.

Pierre-Antoine Lévi, Vice-Président délégué aux finances, et Brigitte Barèges, Présidente du Grand Montauban, ont commencé par rappeler les points positifs de ce rapport :

1) les dépenses de fonctionnement sont à la baisse ;

2) la fiscalité locale (taxe d’habitation + taxe sur le foncier bâti) en consolidé (Ville de Montauban + Grand Montauban) est bien positionnée par rapport à la moyenne des taux dans les territoires comparables de l’ex Midi-Pyrénées.

Ces bons indicateurs permettent à la collectivité de mener une politique d’investissement volontariste sans alourdir la pression fiscale. La Présidente du Grand Montauban résumait ainsi la situation : « Notre situation financière est saine et nous sommes économes des deniers publics avec une bonne capacité de désendettement. »

En termes plus techniques, on peut ainsi noter que l’excédent brut de fonctionnement est considéré comme tout à fait satisfaisant par la CRC elle-même, que la capacité d’autofinancement est supérieure à la moyenne nationale et que la capacité de désendettement de l’agglomération est de l’ordre de 6 ans, en nette amélioration, loin du plafond d’alerte fixé nationalement à 12 ans.

Malgré cela, l’opposition a voulu pointer les remarques de la CRC sur certains points de la stratégie de développement du territoire du Grand Montauban, notamment sur la gestion des ZAC (zones d’aménagement concerté) ou sur l’enseignement supérieur…
Sur ces sujets également, les réponses de Brigitte Barèges ont été celles-ci :

1) Sur le volet de l’aménagement, sachant que le territoire pâtit clairement de la suppression du dispositif de défiscalisation « Pinel », il convient de rappeler qu’un Nouveau Programme de Renouvellement Urbain va prochainement venir finaliser le renouveau des quartiers Est et Bas Pays, et que la collectivité a recruté un référent pour les questions de planification et de commercialisation des ZAC.

2) Pour l'insuffisance du développement de l'enseignement supérieur à Montauban, il est difficile de critiquer l’action de la collectivité alors que c'est le Conseil Départemental qui gère ce dossier sans jamais répondre à la volonté clairement affichée par le Grand Montauban d'y être associé...

« On peut regretter que la CRC ait rendu un rapport dans lequel les précisions apportées par le Grand Montauban n’aient pas été intégrées. Les débats au Conseil Communautaire auront au moins eu le mérite de rappeler les réponses de la collectivité sur les réalités du territoire et de sa gestion… « a conclu la Présidente.

Ecomnews - Adds