Ecomnews - Adds
Grenoble : Vers un nouvel outil métropolitain pour une politique d’habitat social ambitieuse
Par Robert Fages publié le 23 AOÛT 2018 à 09:00
Les bailleurs Actis et Grenoble Habitat vont fusionner d’ici le 1er janvier 2021 pour mener des actions adaptées au territoire soit une gestion de 16000 logements sociaux.

Grenoble-Alpes Métropole et la Ville de Grenoble préparent le rapprochement du bailleur métropolitain Actis et du bailleur municipal Grenoble-Habitat, qui constituera le premier bailleur social de la Métropole, avec environ 16 000 logements gérés.

La fusion devrait avoir lieu d’ici le 1er janvier 2021

« Dans un contexte de changements profonds dans le secteur du logement social et du développement de nouvelles dynamiques entre acteurs locaux de l’habitat, la création d’un nouvel outil métropolitain puissant et solide est la meilleure garantie pour mener une politique de logement social adaptée aux réalités du territoire. Ce rapprochement va permettre de conserver un opérateur public du logement social à vocation métropolitaine, doté d’une plus grande autonomie financière » souligne Eric Piolle, président d’Actis et maire de Grenoble.

Créés au sortir de la 1ère guerre mondiale pour l’un (Actis) et en préparation des JO de 1968 pour l’autre (Grenoble Habitat), les deux bailleurs sociaux locaux représentent des acteurs majeurs du logement dans l’agglomération, indispensables pour la mise en oeuvre de la politique du logement de la Métropole.

Représentant respectivement 11 800 logements sur le territoire métropolitain pour le premier et 4 000 pour le second, ils contribuent à près de 40% de la production des nouveaux logements sociaux sur le territoire.

Les deux structures présentent par ailleurs des profils et des compétences différentes, très complémentaires. En fusionnant, les deux organismes vont donner naissance à un opérateur fort au service d’une politique sociale de l’habitat volontariste et cohérente.

Premier bailleur du territoire, ce nouvel opérateur assurera la gestion de 16 500 logements

« Cette nouvelle structure permettra ainsi de mener une politique de logement adaptée à la situation du territoire et aux besoins des citoyens, en facilitant l’accès au logement des foyers à revenu modeste, grâce à la production et la recherche constante d’amélioration de la gestion locative. Mais aussi de préserver la capacité à contribuer à la transition énergétique du territoire, par la réhabilitation des logements et la construction de bâtiments énergétiquement performants » poursuit Eric Piolle.

L’objectif est de conforter une capacité d’intervention importante dans les constructions neuves de logements en accession ou logement social et bâtiments d’activités, les rénovations lourdes du patrimoine existant, la gestion de proximité toujours plus innovante et plus à l’écoute des évolutions de besoins des locataires du logement social.

Ecomnews - Adds