Ecomnews - Adds
Immobilier : Les tarifs de Barcelone permettent aux jeunes de venir y travailler
Par Redaction publié le 07 JUIN 2019 à 09:22
Barcelone demeure la ville européenne la moins chère pour travailler, avec des loyers de 224 euros par semaine pour un logement, et 340 euros pour un bureau de coworking, d’après Eje Prime.

Tandis que les prix de l’immobilier augmentent à Madrid, ceux de Barcelone se modèrent, permettant ainsi aux jeunes travailleurs de venir s’installer dans la capitale catalane pour y travailler et y vivre convenablement.

Une ville attractive par ses petits prix

D’après le rapport « Tech Cities in Motion of Savills », le prix de la location résidentielle à Barcelone serait en moyenne de 224 euros par semaine, et celui pour louer un bureau dans un coworking de 340 euros par mois.

Les prix de la capitale catalane sont bien en dessous de ceux des loyers d’autres villes telles que Amsterdam, Londres ou Paris, lui procurant ainsi le titre de « ville européenne la moins chère pour y travailler ».

« Des coûts d’hébergement élevés pourraient contraindre les jeunes talents à déménager dans une autre ville », souligne l’étude du rapport préparé par Savills World Research.

Barcelone se démarque comparativement à des villes comme San Francisco, où les loyers ont augmenté très rapidement au cours des dix dernières années, atteignant 720 dollars par semaine (645 euros). A Stockholm, les prix d’un bureau de coworking s’élèvent à 1000 dollars par mois.

En termes de prix de location, Berlin et Barcelone sont plutôt similaires. Par semaine, ces villes fixent leur prix respectivement à 179 et 224 euros. Cependant, concernant les locations de bureaux, Barcelone est plus compétitive, les loyers s’élevant à 465 euros dans la capitale allemande.

Un contraste marquant avec Madrid

Les loyers se modèrent à Barcelone, alors qu’ils augmentent dans la plupart des quartiers de Madrid.

Selon l’Idealista (site immobilier espagnol), le prix moyen des logements loués en Espagne a augmenté de 6,3 % en avril pour atteindre 10,80 euros le m². Les prix n’ont jamais été aussi hauts.

A Barcelone, les loyers ont chuté de 1,7 % sur un an, ayant désormais une de valeur 16,30 euros le m² en moyenne, soit 1,8 % de moins que le prix maximum atteint en octobre 2018, avec 16,60 euros le m².

Un constat a récemment été établi : les prix des quartiers les plus abordables grimpent et ceux des quartiers les plus chers chutent.

Malgré le fait que la ville reste la plus chère d’Espagne, les quartiers les plus chers se voient diminuer leur valeur, comme les Corts (- 3,5 %), Ciutat Vella (- 1,8 %), Eixample (- 1,5 %), Sant Martí (- 1,4 %), et Sarrià-Sant Gervasi (- 0,7 %).

En revanche, cinq autres quartiers de Barcelone plus abordables ont enregistré une augmentation des prix de location, comme Horta Guinardó (6,8 %), Sant Andreu (6,2 %) et Nou Barris (5,1 %).

Quant à Madrid, elle rejoint la tendance nationale et progresse de 4,4 %, un niveau cependant inférieur à la hausse moyenne enregistrée en Espagne. Il s’agit toutefois d’un record pour la ville, comptant 15,90 euros le m² en moyenne.

Au cours du mois dernier, 19 des 21 districts de Madrid ont vu leurs loyers augmenter, et 12 districts ont atteint des sommets historiques ou ont franchi le plafond des prix des trimestres précédents.

Les principales hausses ont été observées dans la Latina (14,2 % par rapport à l’année précédente), Vicálvaro (12,1 %), ou encore Villaverde (9,1 %).

Ecomnews - Adds