Ecomnews - Adds
Impression 3D : De Nadaï et Ocomm 3D main dans la main
Par Clémence Moreau publié le 27 FEVR 2018 à 09:00
Les entreprises lot-et-garonnaises De Nadaï -mécanique de précision et outillage industriel- et Ocomm 3D -numérisation et impression 3D- viennent de s’associer pour créer une nouvelle entité qui s’installera courant 2018 dans des locaux à Agen.

Située à Bon-Encontre en Lot-et-Garonne, l’entreprise De Nadaï est spécialisée en mécanique de précision et outillage industriel. Elle emploie une trentaine de personnes et a réalisé un chiffre d’affaires de 4 M€ en 2017 (soit une progression de plus de 10 % par rapport à 2016).

Cette entreprise a donc décidé de s’associer à Ocomm 3D, une entreprise lot-et-garonnaise spécialisée dans la numérisation et l’impression 3D. Une nouvelle entité, issue de cette association, s’installera courant 2018 dans des locaux à Agen.

De la mécanique à la 3D…

L'entreprise De Nadaï compte aujourd’hui 28 salariés. « Elle mise avant tout sur son savoir-faire, ses conseils, et une technologie avancée et adaptée à tous les secteurs industriels : aéronautique, médical, biens d'équipement ou encore pharmaceutique », précise Vincent de Nadaï, le responsable des lieux.

Airbus, le constructeur aéronautique de Blagnac est un des meilleurs clients de De Nadai, tout comme Dassault.

De Nadaï collabore également avec Lectra CFAO textile, axée sur la découpe, notamment pour la célèbre marque de luxe Louis Vuitton ou encore avec JLG, un fabricant d’équipement de levage/nacelles, basé à Fauillet, près de Tonneins.

De son côté, Ocomm 3D est installée depuis une poignée d’années à Tournon d’Agenais, une petite commune lot-et-garonnaise de 700 âmes. Elle s’adresse aux particuliers et professionnels pour la réalisation d’impression 3D « pour des créations originales, des réparations, de la petite série, du moulage, du prototypage ou encore des objets marketing. » Ocomm 3D a été lauréate du concours aquitain « talents d'entreprise 2016 ».

Impression 3D mode d’emploi

Marianne Pingret est la responsable de cette société. Les yeux pétillants de passion, elle ne se lasse pas d’expliquer le fonctionnement de l’impression 3D.

« A la base vous avez un fichier qui va être modélisé en trois dimensions, explique-t-elle patiemment aux novices. Ce fichier sera transféré dans le logiciel de l’imprimante pour être converti en coordonnées. Une fois inséré à la machine, vous obtiendrez un déroulement de matière qui déposera la matière jusque dans l’extrudeur.

L’extrudeur qui comporte une buse fera chauffer la matière. Une fois chauffée, cette matière se déposera en filament afin de créer la pièce à partir des coordonnées fournies. Grâce à ce procédé, nous avons la possibilité de créer toutes sortes de pièces. »

Ce partenariat permettra, ainsi, à De Nadaï de se positionner sur l’impression 3D et à Ocomm de relancer son activité sur ce créneau.

?id=RtvsmViJEg6EZ9wcXui2A3TEmd6JKTkm

Ecomnews - Adds