Ecomnews - Adds
Isère : Le plus grand chantier hydroélectrique de France touche à sa fin
Par Johanne Eva Desvages publié le 15 FEVR 2019 à 08:00
Après 8 années de travaux, la centrale de Romanche-Gavet devrait bientôt procéder aux premiers essais avant sa mise en production prévue en 2020. Un aménagement souterrain et un barrage prise d’eau remplacent désormais les 6 anciennes centrales et 5 barrages de la zone. Une solution moins polluante mais aussi plus rentable que vous détaille Ecomnews.

Aux portes de l’Oisans, dans une vallée étroite, EDF a réalisé le plus grand chantier hydroélectrique en France. Plus puissant, mieux intégré au paysage et respectueux de l’environnement, ce nouvel équipement souterrain vise à remplacer les 6 centrales et 5 barrages actuels de la vallée de la Romanche.

Une galerie de 9,3 km a été creusée sur la commune de Livet et Gavet pour relier le barrage à la centrale. Entièrement souterraine, elle remplace les kilomètres de canaux et de conduites forcées qui sillonnent aujourd’hui la vallée.

Le barrage-prise d’eau, situé à Livet, construit dans le lit d’origine de la rivière, remplace les 5 barrages actuels.

Le projet devrait limiter les impacts environnementaux en réduisant l’empreinte des équipements et permettra une production d’électricité 30% supérieure à celle générée par les anciennes centrales.

La nouvelle centrale et le nouveau barrage - prise d’eau optimisent ainsi l’exploitation de la rivière :

  • la centrale est équipée de 2 groupes Francis pour une puissance maximale de 92 MW,
  • la production annuelle moyenne est estimée à 560 millions de kWh soit 155 kWh de plus que les 6 centrales actuelles réunies. Cette augmentation de 30% correspond à l’alimentation en électricité d’une ville de 60 000 habitants.

Le projet permet de dynamiser l’activité économique locale et en particulier des entreprises qui bénéficient en partie de l’investissement et des retombées quotidiennes d’un chantier mobilisant plus de 200 personnes au plus fort de l’activité.


Depuis le début des travaux, les entreprises locales ont contribué aux travaux préparatoires du chantier avec la sécurisation des falaises, la construction des accès, et la réalisation de l’aménagement, aux côtés des groupements retenus dans les appels d’offres.

Les entreprises locales impliquées ont pu conforter leurs équipes et pour certaines, se développer voire embaucher : 20 à 25 % des montants engagés jusqu’au printemps 2013 pour les travaux de génie civil l’ont été auprès d’entreprises du Sud Isère.

Source et © : EDF

Ecomnews - Adds