Ecomnews - Adds
Landes : Materr’up et son béton structurel bas-carbone éco-responsable
Par Christol Léa publié le 28 AOÛT 2019 à 09:14
La start-up Materr’up basée à Saint-Geours-de-Maremne dans les Landes, développe un béton structurel bas-carbone. Son béton éco-responsable apporte de nombreuses réponses aux problématiques du secteur de la construction.

Mathieu Neuville docteur en physique, a créé fin 2018 avec Charles Neuville et Manuel Mercé, la start-up Materr’up. Basée à Saint-Geours-de-Maremne (40), elle développe et commercialise un béton structurel bas carbone.
En France, l’activité du bâtiment génère à elle seule 70 % des déchets nationaux. Le béton quant à lui, omniprésent dans la construction, est responsable de 8 % des émissions mondiales de CO2.
Un potentiel colossal dans un monde en plein changement. “Notre technologie permet de répondre à ce marché en devenir” explique Charles Neuville.


Une technologie douce pour l’environnement


La formule maturée pendant cinq ans, consiste à remplacer le ciment par l’argile des terres d’excavation de chantier ou des carrières.

Ses performances sont identiques à celles du béton ciment conventionnel à une différence près, son empreinte carbone. La solution pourrait permettre de réduire de 70 à 80% les émissions de gaz à effet de serre.
Ne nécessitant pas de cuisson, le béton peut être directement fabriqué sur les lieux de chantier en utilisant les déblais des constructions.
Il filtre également les contaminants et améliore ainsi la qualité de l’air intérieur, précise Mathieu Neuville. L’innovation soutenue par la Creahd*, pôle aquitain du BTP, BpiFrance, le technopôle Domolandes et la Région Nouvelle-Aquitaine est en cours de certification.
Elle pourrait être commercialisée dès 2020.
Nous voulons notre invention, au croisement du béton conventionnel et de la terre, accessible à tous ajoute Mathieu Neuville.

?id=RLrIq8PHOb9TPLW81CnNtcKNUmKVAr4y

Une ambition nationale

La jeune société landaise ne se contente pas d’une ambition régionale. Les chantiers autour de la capitale française la font rêver, en particulier celui du Grand Paris Express (le futur métro automatique), dont le creusement du tunnel engendre des milliers de tonnes de terres à évacuer.
Materr’up, “permet de les valoriser en réutilisant 40 % des terres de déblais, par la mise en place sur site d’une plateforme de tri, de stockage, de séchage et de recompositionexpliquent Mathieu et Charles Neuville. Une technique unique que l’entreprise compte bien mettre en œuvre pour la préparation des Jeux Olympiques 2024 de Paris.
Une formidable vitrine dans laquelle “la France doit se montrer exemplaire pour ensuite exporter son savoir-faire”, poursuit Mathieu Neuville.
Une opportunité que les hommes souhaitent saisir et en laquelle croit la Région Nouvelle-Aquitaine. Elle accompagne la création à Saint-Geours-de-Maremne de leur plateforme de recherche et de production à hauteur de 129 000 euros.
Avec cette plateforme, les fondateurs entendent accélérer leur développement.
Source : Région Nouvelle-Aquitaine
© Photos : Materr'up

Ecomnews - Adds