Ecomnews - Adds
Limoges : La reprise des taxis est très légère
Par Redaction publié le 15 JUIN 2020 à 10:10
Le 17 mars dernier les taxis étaient les premiers à alerter le gouvernement sur les conséquences à venir du coronavirus. Zoom sur les circonstances actuelles de travail de ces coursiers.

Le confinement a interdit les déplacements de toutes personnes en France. Puisqu’il n’y a plus de déplacements, il n’y a plus de clientèle pour les taxis et donc plus d’entrées financières. Les taxis sont donc coupés d’activités dès lors que le confinement prend effet. Ils ont été les premiers à voir l’ampleur des dégâts économiques qu’engendrait cette pandémie.

Limoges Métropole a aidé les détenteurs de licence dans leur activité en indemnisant le transport des soignants. Pour garder une certaine activité les taxis ont eux aussi agi en mettant en place une sorte de roulement. Ils ont travaillé un jour sur deux.

En temps normal on compte environ une soixantaine de taxis circulant dans Limoges, en période de confinement il n’y en avait plus que 6.

La baisse des frais de carburants compense légèrement les pertes occasionnées par la crise. Les travailleurs se tournent pour la plupart vers les aides allouées par l’Etat en attendant que la phase 2 du déconfinement arrive.

Si le déconfinement est apparu comme une bouffée d’air pur pour certains secteurs, pour les coursiers il a été plus que négatif. L’aide au transport des soignants octroyés par la métropole n’a plus fait effet à compter du 11 mai.

Les taxis ont donc constaté une reprise très timide de l’activité d’autant plus que les boites de nuit ne rouvrent qu’à partir du 21 juin. Les courses sont donc très limitées.

Clémentine Obéniche

Ecomnews - Adds