Ecomnews - Adds
Lyon : Des start-up ambitionnent d'améliorer la qualité de l’air de la métropole
Par Johanne Eva Desvages publié le 27 DEC 2018 à 09:00
C’est un enjeu sanitaire et économique auquel doit faire face le territoire lyonnais, particulièrement pollué. Coup de projecteur sur l’appel à projet [R] Challenge lancé par la Métropole de Lyon pour développer des applications numériques destinées à participer à l’amélioration de la qualité de l’air du territoire.

A l’occasion du salon Pollutec qui s’est tenu fin novembre à Lyon, les Vice-Présidents de la Métropole de Lyon Thierry Philip, en charge de l’environnement, de la santé et du bien-être, et Karine Dognin-Sauze, en charge de l’innovation, la métropole intelligente, le développement numérique et la mobilité intelligente ont présenté les 5 lauréats de l’appel à projet [R] Challenge. Ce dispositif, lancé par la Métropole de Lyon, doit permettre de développer des applications numériques destinées à participer à l’amélioration de la qualité de l’air du territoire.

A cette occasion, 5 lauréats ont été salués :

  • Philippe Imbert pour « TOGETH’AIR », une application offrant aux citoyens toutes les informations, territoriales et environnementales, indispensables pour choisir les solutions de déplacement les moins polluantes

  • Benjamin Guinot pour « METEO DU SOUFFLE », un logiciel d’observation en continu des polluants et pollens dans l’air et de prévisions journalières des risques respiratoires pour les habitants

  • Jean-Baptiste Dreschler pour GEOPTIS [R], un dispositif de mesure de la pollution grâce à un système de capteurs fixes et mobiles installés sur les véhicules et les bâtiments de La Poste

  • Aurélien Michon pour R #SENS, un outil de sensibilisation des conducteurs des véhicules les plus polluants grâce à un équipement implanté en bordure de chaussée
  • Laurent Thibault pour AIRMAP, un outil de diagnostic et d’aide à la décision permettant de mesurer et de maîtriser l’impact des aménagements routiers sur les émissions polluantes des véhicules.

?id=XbwXaBM9YpNRK1fTOoiF96eQOCKX6YpX

En plus d’être un enjeu de santé « avec un risque d’asthme chez les jeunes enfants et un risque de maladies cardio-respiratoires en général », la pollution de l’air représente aussi un enjeu économique, nous explique le vice-président Thierry Philip, en charge de l’environnement, de la santé et du bien-être.

« Nous sommes en procès avec l’Europe sur les émissions d’oxyde d’azote liées à la pollution des automobiles le long des grands axes routiers, et si nous ne voulons pas payer d’amendes extrêmement importantes nous devons très vite faire des progrès ».

En ce sens, la Métropole de Lyon a investi en trois mandats un peu plus de trois milliards d’euros dans la mobilité, ainsi que dans la rénovation thermique.

?id=2EyDXxkYtBSi8KN4C5r6dATsivS7ak83

« Nous allons aussi voter l’an prochain une zone à faible émission au sein de la métropole de Lyon, dans laquelle certains camions et véhicules légers ne seront pas autorisés » nous précise Thierry Philip.

Ecomnews - Adds