Ecomnews - Adds
Lyon Métropole lance son Projet Métropolitain des Solidarités, un vrai plan Marshall du social qui allie l’humain, l’économique et l’urbain…
Par Redaction publié le 19 FEVR 2019 à 08:00
Avec le Projet Métropolitain des Solidarités, le PMS 2017-2022, Lyon Métropole fait un pari : intégrer les compétences sociales acquises en 2015 à la politique globale économique et urbaine pour répondre aux besoins des habitants pour leur permettre de mieux vivre à tous les âges et les étapes de leur vie. Explications

David Kimelfeld a lancé ce 14 février les 1ères assises de la solidarité, un an tout juste après l’adoption du Projet Métropolitain des Solidarités, le PMS 2017-2022.

L’objectif est de permettre à tous les acteurs et les partenaires qui l’ont construit pendant 2 ans avec la Métropole de se rencontrer, croiser les expériences et coopérer entre eux pour en élargir la portée…

Ce point d’étape a permis de présenter les premiers travaux et les défis futurs à relever… Ces assises, prévues tous les 2 ans, visent à sortir du travail en silo pour aller vers plus de transversalité, en maillant les actions et les acteurs qui les portent.

Le but est aussi de rendre la politique sociale et les aides parfois mal connues plus efficaces et visibles à toute la population, notamment les personnes en fragilité…

Bénévoles, professionnels, élus, plus de 1.200 représentants du monde associatif, public et privé se sont mobilisés pour venir participer aux conférences, ateliers et stands dans tous les domaines que couvre le PMS.

Ce projet aborde tous les sujets par 80 actions prioritaires qui sont regroupées dans les 5 champs d’intervention que se fixe la Métropole : Prévention et protection de l’enfance, Protection Maternelle et infantile, Personnes âgées et personnes en situation de Handicap, Santé Publique et Développement social.

Pour innover dans la démarche et la coordination sur le terrain, explique David Kimelfeld, le PMS fixe 4 priorités transversales :

1- Développer la prévention,

2- Diversifier les modalités d’accompagnement dans une logique de parcours de l’usager,

3– Renforcer la cohérence des politiques de solidarité entre elles,

4– Favoriser l’inclusion et le vivre ensemble.

Pour faciliter l’accès à l’information, le Grand Lyon a créé un site internet, des outils et un Observatoire des solidarités.

Plusieurs guides et rapports sont déjà à disposition : « l’Atlas des politiques sociales et médico-sociales », « Le Projet Métropolitain des solidarités 2017-2022» avec deux versions : le mini-livret avec des zooms thématiques et le guide complet intitulé « Point d’étape – Février 2019 » qui présente les 80 fiches actions du PMS reparties en 4 axes. S’y ajoute l’étude de Millénaire 3 « Ville inclusive, mise en perspective de 2 années de veille».

Ces assises de la solidarité ont eu un mérite : faire connaitre le Projet Métropolitain des solidarités et la valeur ajoutée que les acteurs et les partenaires ont apporté par ce travail collaboratif mené depuis 2 ans avec la Métropole. En croisant les visions et les compétences, la Métropole veut innover dans les pratiques, les actions, les réponses sur mesure apportées à chacun.

« Face aux défis que sont aujourd’hui les sans-abris, les migrants, l’exclusion ou encore le vieillissement, la pauvreté ou le handicap, explique David Kimelfeld, nous devons gagner en efficacité. Il nous faut sortir de nos logiques et fonctionnement habituels cloisonnés pour aller vers plus de coopération, de partenariat. La solidarité n’est pas une charge, c’est une chance pour aller vers une ville et un monde du mieux vivre ensemble, dont de plus en plus de personnes pourront profiter, notamment les plus fragiles».

?id=65YkGuE7qoY0cbFVziHU8uTiXHa7155c

Pour David Kimelfeld « une métropole n’est attractive que si elle sait allier dans sa politique globale, le social, l’économie, l’urbain, la qualité de vie »…

Au final quand on voit la feuille de route et l’ambition du Projet, c’est un vrai Plan Marshall du social, ou plutôt un « Plan Kimelfeld » que lancen la Métropole et son président via le PMS 2017-2022 en alliant la solidarité, l’économie et aussi le développement durable, crucial pour l’avenir.

Ce n’est ni une utopie ni un affichage, pour qui connait David Kimelfeld et la place de l’humain et l’économie dans sa vie professionnelle (Infirmier, chef d’entreprise) ou politique (ex-Vice-président en charge de l’Economie Sociale et Solidaire…).

Le monde économique a un grand rôle à jouer lui aussi

« De plus en plus nombreuses, les expériences mêlant solidarité, insertion et entreprises montrent qu’elles peuvent apporter de vraies réponses : comme par exemple « les territoires Zéro chômeur » à Villeurbanne et au quartier Sain Jean, qui seront bientôt étendus ailleurs, explique David Kimelfeld.

« Il y a aussi le projet novateur que vient de lancer Alain Mérieux, via « l’Entreprise des possibles » avec le soutien de 17 entreprises, du Medef, la CPME, la CCI pour apporter des réponses aux sans-abris. Ce sont ces partenariats et ces innovations que veulent aussi encourager le PMS avec ses partenaires pour mieux coller aux réalités, besoins et ressources de chaque territoire, de chaque personne, de chaque situation ».

Coté budget, la Métropole consacre 550 millions d'€ par an au social, sur les 3,5 milliard d'€. Un fond d’innovation sociale, doté au départ de 1 million d'€, va être lancé pour favoriser les nouveaux projets, les tester, les améliorer avant d’être intégrés aux actions ou confiés à des partenaires…

« La solidarité est au même titre que l’attractivité ou la qualité de vie une priorité pour la métropole, ajoute en conclusion David Kimelfeld. L’ambition du plan métropolitain des solidarités comme des assises est de montrer qu’ensemble on peut inventer et apporter des réponses nouvelles pour faire face aux défis que représentent les fractures de plus plus nombreuses qui secouent les sociétés. L'action sociale fait partie de nos compétences. C'est également une volonté politique et un engagement moral ».

Marie-Françoise VILLARD en direct de Lyon

Ecomnews - Adds