Ecomnews - Adds
Mapping Control permet aux entreprises de réduire les coûts sur leur flotte automobile
Par Olivia Oreggia publié le 31 OCT 2016 à 08:53
Après les salaires, le parc automobile d’une entreprise représente le 2ème poste budgétaire le plus lourd. Implantée à Aix-en-Provence, Mapping Control propose une solution logicielle permettant de réduire nettement ces coûts, jusqu’à 300€ par mois et par véhicule. Forte de son succès, la PME dépassera cette année son objectif de 10M€ de chiffre d’affaires et poursuit son développement international. Nous avons rencontrée son PDG, fondateur, Daniel Vassallucci.

Il y a les dépenses liées à l’énergie, à l’assurance, à l’entretien, à la fiscalité, au nombre de kilomètres parcourus ou au comportement du conducteur… Toutes ces données, Mapping Control les collecte en temps réel sur les 70.000 véhicules aujourd’hui connectés de ses 2.300 clients. Puis elle les analyse, les synthétise avant de proposer un plan d’action à l’entreprise.

De la profession libérale à l’artisan avec une seule voiture, aux grands groupes comme ERDF, la Caisse d’Epargne, Engie, Vinci autoroutes ou la Banque Populaire et leurs milliers de véhicules, en passant par des PME ou des collectivités, à chacun son abonnement, selon des besoins bien ciblés.

Interview de Daniel Vassallucci :

Ecomnews: Après 10 ans d’existence, Mapping Control est-elle toujours une startup ?

Daniel Vassallucci, pdg de Mapping Control : « Oui ! On aime bien se dénommer une " vieille startup ". Ce n’est pas lié à une question d’âge, c’est surtout un état d’esprit. La R&D est notre ADN premier. Nous sommes sans arrêt entrain d’innover. »

Comment a évolué Mapping Control depuis sa création ?

"Quand on a démarré on était 2, nous sommes 60 aujourd’hui et on espère que ce n’est que le début ! Au départ, c’était une simple plateforme de géolocalisation. On était à la préhistoire de ce qu’on pouvait faire avec un boitier embarqué.

La bascule s’est faite en 2010. On a commencé à s’intéresser au comportement du conducteur (consommation de carburant, risques routiers). On a cherché les services que l’on pouvait mettre en œuvre pour comprimer le coût du véhicule pour que cela devienne un vrai levier d’économies pour nos clients. Une véritable accélération s’est alors opérée.

Nous avons eu une première levée de fonds en 2011. Une nouvelle levée de 2M€ l’an dernier nous a permis une 2e accélération, vers d’autres horizons, à l’international.
Nous nous étions fixés pour objectif d’atteindre un chiffre d’affaires de 10M€, soit 25 % de plus qu'il y a cinq ans. On va le dépasser."

 

Vous avez intégré l’Accélérateur PACA, qui accompagne les entreprises en super et hyper croissance. Que cela vous a t-il apporté ?

« C’est un moment important dans la vie de Mapping Control. Nous avons un accès privilégié à l’ensemble des acteurs, notamment la BPI. Le pôle conseil nous aide dans notre quête de croissance externe.

L’INPI aussi est pro actif dans notre développement à l’étranger. Il nous aide à valider nos brevets dans différents pays, surtout aux Etats-Unis.
On a également eu un accès privilégié à la COFACE, la société d’assurance-crédit. Qui dit déploiement à l’étranger dit couverture de risques.
Cet accès en mode "guichet unique" est une excellente façon d’accompagner des entreprises comme la nôtre. »

Vous avez accéléré votre développement à l’étranger. Là encore, ce n’est qu’un début ?

"L’international est un de nos leviers d’accélération désormais. On se doit de regarder un peu plus avant. Passer à 300.000 ou 400.000 véhicules. Pour ça, la croissance organique ne suffit pas. Il faut aussi aller la chercher à l’international. Et acquérir une taille qui nous permette de lutter avec des acteurs européens et parfois mondiaux.

Après l’Espagne et le Maroc, nous venons d'ouvrir une succursale à Abidjan, avec de vraies perspectives et de vraies ambitions en Afrique.
Avec l’aide de l’accélérateur PACA, on se tourne aussi vers la Pologne, le Mexique et les USA. Cet été, nous avons obtenu le Pass French Tech, on peut ainsi travailler avec la French Tech sur place, par le prisme du hub de San Francisco.

Le marché est très prometteur mais très compliqué. On aurait envie d’aller plus vite mais il faut raison garder! Nous n’avons aucune limite géographique. On peut avoir parfois des limites règlementaires (importations, douanes) comme avec le Brésil par exemple pour lequel une filiale d’Engie nous a passé une commande. Mais sur la partie technique, nos produits peuvent être utilisés partout. Ils sont prêts et déjà traduits en 5 langues."

Un nouveau dispositif 

Mapping Control vient de lancer un dispositif d’alerte carburant par ultra son, baptisé « Fuel Control », pour prévenir de toute variation anormale du niveau dans le réservoir. Le poste carburant est estimé à 15% du budget total d’une flotte automobile, et promet d’augmenter encore. Voilà une nouvelle innovation qui devrait séduire plus d’un professionnel.

Ecomnews - Adds