Ecomnews - Adds
Marseille : Eranova teste la production de sac 100 % biodégradable, fait à partir d'algues
Par Rédaction publié le 10 JUIL 2018 à 09:00
Le sac plastique est devenu un véritable problème environnemental. Une réelle prise de conscience s'est faite au niveau des professionnels mais aussi des consommateurs. Alors que ce dernier a été remplacé par des sacs en papier, Eranova nous propose une solution alternative 100 % renouvelable produite à partir d'algues

Alors que la prolifération des algues est un réel problème sur l'étang de Berre avec les algues "ulves" dégageant une odeur des plus nauséabondes lors de leur décomposition, la start-up Eranova a néanmoins trouvé une solution unique au monde pour pallier à ce problème.

D'origine savoyarde, le PDG de Eranova, Philippe Lavoisier, a eu une idée des plus innovantes. Créer des sacs entièrement fabriqués entièrement avec des algues. Une première mondiale ! Même si le procédé reste secret et protégé par des brevets déposés un peu partout dans le monde.

Ces sacs, bien qu'ils soient fabriqués à partir d'algues dont les odeurs ne sont pas anodines, ces dernières ne sont pas retranscrites sur le produit fini. Etant inodores, ces sacs serviront à l'emballage des fruits et légumes, pour les containers, sans mentionner bien sûr que ces sacs seront 100 % biodégradables.

Un projet des plus ambitieux qui serait un véritable bouleversement pour de nombreux acteurs économiques mais aussi pour l'environnement. Pour mettre au point ce procédé, 5 millions d'euros seront nécessaires. La start-up va dans un premier temps apporter sa contribution au traitement des algues sur les rives de l'étang de Berre. Une véritable opportunité pour la municipalité qui à ce jour ne lançait des dispendieuses campagnes de ramassage auprès des citoyens pour pallier le problème des algues.

D'ici quelques mois, ce projet sera testé grandeur nature dans un démonstrateur industriel qui sera construite dans la zone des tellines. Une fois le projet approuvé, la production s'étendra sur une surface de 50 ha. La pleine mesure du projet est donc prévue pour 2020 et 2021.

Ayant le soutien de la Région PACA, la Métropole, le Grand Port, la CCI, Total Développement régional, le CEA de Cadarache et les services de l'Etat et la mairie de Port Saint Louis, le projet doit se concrétiser rapidement.

Ecomnews - Adds