Ecomnews - Adds
Montpellier : L’ICM mise sur l’intelligence artificielle pour la cancérologie
Par Fiona Urbain publié le 14 AVR 2018 à 09:00
L’ICM vient de présenter à Montpellier à son Club des partenaires le lancement du projet « Suni-ART » sur le développement de l’intelligence artificielle en cancérologie. Le Professeur Marc Ychou, Directeur Général de l’ICM et le Professeur David Azria, Directeur Scientifique, détaillent les enjeux de ce projet pour la recherche contre le cancer.

Quelques jours après la présentation du rapport Villani sur l’Intelligence Artificielle, l’ICM a présenté son projet « Suni-ART », qui avait été préparé bien avant ce rapport.

« L'un des domaines qui sera le plus rapidement impacté par l’intelligence artificielle sera la santé et plus particulièrement l’imagerie » a expliqué Marc Ychou, Directeur Général de l’ICM.

Ce programme se veut ambitieux et fédérateur, c’est le 1er projet d’Intelligence Artificielle appliquée à l’oncologie radiothérapie. Il sera amené à devenir une référence mondiale pour le soin du cancer, en positionnant Montpellier et sa Région en chef de file sur l’Intelligence Artificielle en santé.

L’ICM va acquérir dès cette année une nouvelle technologie de radiothérapie guidée par IRM qui permet de suivre le mouvement de la tumeur pendant le traitement. L’objectif du projet est de développer de nouveaux algorithmes d’intelligence artificielle dédiés à la mise en place de la dosimétrie de radiothérapie.

« L'idée c’est de rendre totalement automatique ce processus de suivi de la tumeur et de le rendre encore plus précis que ne peut le faire l’oeil humain grâce à la machine. Ca va nous permettre de traiter plus efficacement certaines tumeurs du foie ou du pancréas » précise Marc Ychou.

Suni-ART permettra de réduire les erreurs systématiques du fait de l’imprécision de certains actes mais surtout de réduire de manière substantielle les effets secondaires dus à la radiothérapie.

Il sera développé en collaboration avec le Pr Benoît Gallix de l'université de McGill, à Montréal.

?id=UGM9YGs9ei4bckgHIRxh8fzjD65RSBmL

« L’année dernière le Club des partenaires s’était mobilisé pour nous permettre d’acquérir le Cytof, et cette année nous leur avons demandé de nous soutenir pour avoir un starter sur cette nouvelle technologie d’intelligence artificielle appliquée à l’IRM radiothérapie »

L'ICM doit réunir 500 000 euros qui permettront de lancer ce projet, en recrutant des experts en intelligence artificielle, un physicien, un biostatisticien et un dosimétriste.

Les premiers patients devraient être traités à l’été 2019.

?id=yfB9XzmCVlps7bVmsx15umEoIMlmD180

Ecomnews - Adds