Ecomnews - Adds
Montpellier mobilisation : un plan d'actions pour dynamiser le centre-ville
Par Denys Bédarride publié le 21 JUIN 2019 à 11:12
La ville de Montpellier a été une des villes les plus touchées par les manifestations des gilets jaunes avec des dégâts évalués entre 1,8 million d'euros et 2,3 millions d'euros sans compter la perte de chiffre d'affaires pour les commerçants.

Après de nombreuses tergiversations et discussions entre la Ville de Montpellier et les acteurs economiques et associations, l'ensemble des acteurs a réussi à se mettre d'accord pour proposer un plan d'action de dynamisation du centre-ville dans le cadre de l'opération nationale qui a été lancée par le gouvernement.

Ce 21 juin, Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de Montpellier Mediterranée Métropole, André Deljarry, président de la CCI Hérault et Christian Poujol, président de la Chambre de métiers de l'Hérault ont présenté les mesures d'animation et de dynamisation commerciale qui seront mises en place suite aux manifestations des Gilets Jaunes. Elles sont au nombre de 7.

  1. Dégrèvement des droits de place et de terrasse pour trois mois. Cela concerne 362 établissements.
  2. Développement de la culture en ville avec l'inauguration du MOCO et la réalisation de la zone artistique temporaire (ZAT) "100 artistes dans la ville"
  3. Mise en place d'une nouvelle animation en centre-ville de Montpellier du 4 juillet au 1er août tous les jeudis : lancement de happy hours du commerce pour booster l'activité et réanimer le centre-ville
  4. Développement d'outils digitaux de promotion des professionnels
  5. Festivités de fin d'année en centre-ville : création d'un fonds exceptionnel de soutien aux opérations d'animation menées par les associations de commerçants du centre-ville pour un budget de 100 000 euros.
  6. Animations les samedis de septembre sur 4 samedis de 10h à 19h
  7. Promotion et valorisation du centre-ville via une campagne de communication dans le but d'inciter les clients à revenir en centre-ville.

Les clients ont en effet pris l'habitude désormais de ne plus venir faire leurs achats en centre-ville les samedis. Le maire attend beaucoup de la gratuité des stationnements dans les parkings pour les inciter à revenir.

Le montant de l'ensemble de ces 7 mesures est évalué à 1,7 million d'euros dont 300 000 euros sont demandés auprès du ministère de l'Economie.

Ecomnews - Adds