Ecomnews - Adds
Nice : La Caisse d’Epargne Côte d’Azur continue son fort développement
Par Olivia Oreggia publié le 14 MARS 2018 à 09:04
Avec un chiffre d’affaires (en forte hausse) de 361 millions d'€ et un résultat net doublé en 4 ans, la Caisse d’Epargne Côte d’Azur conclut une belle année 2017. La banque présentait ce lundi ses résultats mais aussi ses ambitions pour 2018. Un nouvel exercice qui s’annonce riche de projets les plus variés.

Après la viticulture (avec Vitibanque dans le Var et ses 33 millions d'€ de crédits accordés sur les premiers mois d’activité) et l’immobilier de luxe (80 projets financés et ses 100 millions d'€ de crédits), la Caisse d’Epargne Côte d’Azur (CECAZ) poursuit sa quête de variété.

Ainsi en 2018, son développement passera par des routes jusqu’ici inexplorées. « Il faut aller chercher des activités nouvelles, de nouveaux relais de croissance », explique le président du Directoire de la banque, Christophe Pinault. « On doit se demander ce que le territoire a encore à développer. Il faut être créatif ! »

Ainsi, la CECAZ se lance-t-elle dans le nautisme. Elle y est déjà présente notamment aux côtés de la CCI Nice Côte d’Azur et de la Caisse des Dépôts dans la gestion en DSP des ports Vauban (premier port de plaisance d'Europe) et Gallice d’Antibes. Elle aide aussi les plaisanciers dans l’acquisition de leur bateau par exemple. Mais cette fois, elle a décidé d’investir toute la filière.

« Cela permet d’avoir une vision globale du modèle économique », précise Christophe Pinault. Idem pour le secteur du tourisme ou encore de la montagne « pour la promotion immobilière ou encore le financement des infrastructures » (en s’appuyant sur la Caisse d’Epargne Rhône Alpes).

«Nous avons créé un centre d'affaires pour l'ensemble de ces métiers spécialisés. Nous avons un expert qui a une bonne compréhension de tous ces marchés. C'est ainsi que nous procédons : lorsque nous aurons atteint un seuil critique, nous créerons un centre d'affaires dédié à l'activité concernée. »

?id=m6bY2ZDsmMMMnumkH85FTbTy6UrbUD7K

La recette semble payante : en 2017, la banque azuréenne affiche un résultat net de 83,3 millions d’euros. Un chiffre qui a doublé en 4 ans.

Dans le nouveau Plan de stratégie 2018-2020, figurent encore de nombreux projets : création de la banque du Dirigeant, nouveau métier de chargé d’affaires pour les Professions Libérales, innovations digitales ou encore ouverture d’un bureau Luxury Properties (immobilier de luxe) à Londres : « On doit aller chercher les investisseurs là où ils sont ! ».

A l’heure où le monde bancaire supprime des emplois traditionnels dans sa route vers la digitalisation, la CECAZ en créé parallèlement de nouveaux. Plus encore, face à une concurrence toujours plus pressante, elle se doit d’en inventer, pour proposer une expertise plus fine, plus adaptée.

C’est le cas notamment auprès des startups. La CECAZ (via notamment sa Digital Academy implantée au CEEI dans l’Eco-Vallée) en a accompagné 18 cette année. « Plus on est de banquiers dans ce secteur, mieux c’est ! » assure le président du Directoire.

En quelques chiffres, la Caisse d’Epargne Côte d’Azur en 2017 :

  • 361,3M€ de chiffre d’affaires (+4,8%)
  • 83,3M€ de résultat net comptable (un chiffre doublé en 4 ans)
  • 1.660 collaborateurs (85 embauches en CDI)
  • 35.000 projets de vie accompagnés12 milliards d’euros de crédits distribués (+28% pour les entreprises)

?id=PNzFZCr4pIgD4XqahgKyaFgoD3iTuF8MEymeric de Kerhor, membre du directoire en charge de la banque de détail ; Isabelle Rodney, membre du Directoire, Pôle Finances et Expertises ; Christophe Pinault, président du Directoire de la Caisse d’Epargne Côte d’Azur ; Françoise Lemalle, Présidente du Conseil d’Orientations et de Surveillance.

Ecomnews - Adds