Ecomnews - Adds
Nouvelle-Aquitaine : E-4S développe un drone marin pour faciliter la collecte de données
Par Johanne Eva Desvages publié le 15 JAN 2019 à 09:08
Trois ingénieurs ont créé leur propre start-up et développé un drone d’un genre nouveau destiné à la prise de mesures et les prélèvements en milieu aquatique. Reportage.

Une innovation au service de la science

« Nous sommes des ingénieurs, des développeurs et avons sauté le pas de la création d’entreprise » nous explique Mathieu Marsaudon, directeur d’E-4S. Il a créé avec Alain Henisse et Manon Antoine cette start-up aujourd’hui basée à Poitiers, alliant sciences et nouvelles technologies.

L’équipe a même reçu le soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine, suite à l’appel à projet prototype numérique, pour lesquels ils étaient lauréats en 2017.

?id=X70gZnLEQyqS34LB7W9b3xLvPNqihqxC

« L’idée est venue de construire un bateau drone pour faciliter le travail de prélèvement et de mesure en milieu aquatique » nous explique Alain Henisse, directeur délégué adjoint.

Fin novembre, la start-up a franchi une nouvelle étape : dévoiler son prototype au salon Pollutec à Lyon. Elle faisait ainsi partie d’une poignée de jeunes pousses auxquelles la Région Nouvelle-Aquitaine a accepté de louer un stand pour cet événement international.

L’objectif était ainsi de cibler des marchés comme le BTP, la Construction, les éco-industries, l’industrie ou encore les Villes et territoires pour y présenter les divers services proposés par E-4S : Audit et diagnostic, Expertise, études, cadrage, Prélèvement et échantillonnage, Surveillance….

Autre enjeu de taille : Susciter l’intérêt pour ce drone aquatique développé par E-4S. Il « comporte de nombreux modules de sondes et de prélèvements qui vont permettre de prendre des paramètres physico-chimiques et faire des prélèvements de différents natures et à différentes profondeurs » précise Alain Henisse.

?id=2pBzfTxBFte5WQWjbbIW5BKNu0UKkt9H

Le drone sera également capable d’inspecter des berges grâce à une camera positionnée à l’avant.

« L’idée est de faciliter le travail des bureaux d’études sur la prise de mesures et prélèvements ». Ce drone autonome pourrait ainsi remplacer des équipes déployées dans les milieux hostiles ou difficiles d'accès.

Ecomnews - Adds